Unité d’habitation par Le Corbusier – Un regard plus attentif

Accueil » Unité d’habitation par Le Corbusier – Un regard plus attentif

tunité d’Habitation de Le Corbusier est le français pour « unité de logement », qui en dit déjà beaucoup sur ce que sont ces bâtiments. Oui, des bâtiments pluriels. Contrairement aux autres projets de Le Corbusier, Unité d’Habitation n’était pas un projet singulier, mais peut plutôt être considéré comme une typologie de bâtiment créée par Le Corbusier. Le contenu de cet article abordera les différents bâtiments où cette typologie de bâtiment a été utilisée, avec une discussion particulièrement approfondie sur les plus populaires de ces bâtiments, qui se trouvent dans le sud de Marseille, en France.

Histoire de l’unité d’habitation par Le Corbusier

L’architecture de l’Unité d’Habitation est le résultat de la pénurie de logements après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le mémoire adressé à Le Corbusier indiquait qu’il devait concevoir et construire un projet de logements familiaux pour les Marseillais sans abri après les bombardements consécutifs à la guerre.

Les 1600 résidents qui occupaient le bâtiment devaient disposer de ressources et d’équipements suffisants pour pouvoir vivre, magasiner, se divertir, se divertir et interagir les uns avec les autres.

Le Corbusier a utilisé le terme « cité-jardin verticale » lorsqu’il a présenté son idée d’Unité d’Habitation. Au lieu de construire horizontalement, ce que la plupart des architectes et urbanistes étaient enclins à faire lorsqu’il s’agissait d’accueillir un si grand nombre de personnes, Le Corbusier a décidé de construire verticalement, créant un immeuble de grande hauteur moderne pour vivre. Idéalement, l’objectif était que les habitants n’aient jamais à quitter le bâtiment.

À propos de Le Corbusier

Né Charles-Edouard Jeanneret, en 1887, Le Corbusier était un écrivain, urbaniste, peintre, designer et architecte franco-suisse qui fut l’un des pères fondateurs de l’architecture moderne. Il est connu pour ses cinq points d’architecture qui comprenaient des pilotis, une façade fluide, une terrasse sur le toit, un plan libre et des fenêtres à ruban.

Le Corbusier s’est consacré à la conception et à la fourniture de conditions de vie suffisantes pour les habitants des villes surpeuplées pendant la période d’après-guerre, lorsque la pénurie de logements était à son comble.

Architecture d'unité d'habitationArchitecture d'unité d'habitationPhotographie de l’architecte Le Corbusier en 1964 ; Joop van Bilsen / Les enfants, CC0, via Wikimedia Commons

Analyse de La Cité Radieuse

Architecte Année de construction Emplacement Style architectural
le Corbusier
(1887 – 1965)
1952 280 Boulevard Michelet, 13008 Marseille, France Moderniste/Brutaliste

La Cité Radieuse, à Marseille, n’était pas seulement le premier développement qui faisait partie de l’Unité d’Habitation, mais il est également considéré comme l’exemple le plus réussi de loin. Le bâtiment a été érigé entre 1947 et 1952 et baptisé par Le Corbusier sous le nom de « La Cité Radieuse », qui se traduit par « La Ville Radieuse ».

Le Corbusier a collaboré avec George Candilis et Shadrach Woods sur le bâtiment de Marseille qui se compose d’un total de 337 appartements et s’étend sur 12 étages.

MarseilleMarseilleLe toit terrasse de La Cité Radieuse à Marseille ; Fred Romero de Paris, France, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Ces appartements ont un total de 23 configurations différentes. L’ensemble du bâtiment repose sur de grands pilotis, que Le Corbusier était connu pour avoir incorporés dans la conception de ses bâtiments. L’intérieur du bâtiment marseillais se compose des services suivants :

  • Un restaurant nommé « Le Ventre de l’Architecte », qui se traduit par « Le Ventre de l’Architecte » ;
  • Un hôtel qui est accessible à la communauté ;
  • Divers éducatifs Agréments; et
  • Une librairie d’architecture.
Lire aussi  Statue "Manneken Pis" - Découvrez la célèbre statue de pipi à Bruxelles

La Cité Radieuse a été revendiquée par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial en raison de son importance dans l’expansion de l’architecture moderne à travers l’Europe. Le ministère français de la Culture a également désigné le bâtiment comme monument historique.

En 2012, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment, suite à un problème de chauffage. Il a fallu environ un jour et demi à des centaines de pompiers pour éteindre le feu.

Malheureusement, les dommages causés par l’incendie au bâtiment se sont avérés assez graves : quatre chambres d’hôtel ont été détruites ainsi que huit unités résidentielles. Pas moins de 35 unités résidentielles ont été gravement endommagées.

Architecture d’unité d’habitation

L’Unité d’Habitation de Le Corbusier se trouve au milieu d’un parc et s’élève à 184 pieds jusqu’au sommet, s’étend sur 542 pieds de côté et mesure 79 pieds de large. L’architecture de l’Unité d’Habitation se compose de deux élévations principales qui s’élèvent bien au-dessus de la cime des arbres et font face à l’est et à l’ouest.

La conception d’une structure d’habitation verticale pour 1600 habitants a créé un grand besoin d’aménagement et de renforcement du bâtiment.

Histoire de l'unité d'habitation par Le CorbusierHistoire de l'unité d'habitation par Le CorbusierÉlévation est de l’Unité d’Habitation de Le Corbusier ; Iantomferry, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Tenant compte de la santé mentale des occupants, Le Corbusier s’est assuré de concevoir la plupart des installations communes sur le toit du bâtiment, assurant l’air frais et l’interaction communautaire à divers moments de la journée. Les espaces suivants ont été intégrés à la terrasse-jardin du bâtiment :

  • Piste
  • Jardin d’enfants
  • Pataugeoire
  • Gymnase
  • Un club
  • Garderie

Sur le toit lui-même, d’autres équipements ont été intégrés dans diverses enceintes telles que les installations médicales, les magasins et un petit hôtel ouvert au public. La grille sur laquelle les façades ont été conçues a été élaborée en se référant à Le Corbusier Homme modulaire.

C’était un concept qui prenait en considération l’ergonomie d’une figure humaine de six pieds de haut en combinaison avec le nombre d’or.

L’extérieur de l’Unité d’Habitation

Lorsque l’on regarde pour la première fois la finition de l’extérieur de l’Unité d’Habitation de Le Corbusier, il est évident que la façade blanche caractéristique de Le Corbusier est manquante. Au lieu de cela, nous sommes face à un bâtiment qui a été construit en béton brut Beton qui a dû être fortement armé. Le béton brut Beton est un béton coulé brut qui présente des marques visibles des moules en bois qui ont été utilisés pour former le béton.

Ce matériau est devenu populaire pour les bâtiments pendant la période brutaliste.

Il y a deux spéculations pour l’utilisation de Béton brut exposé à la place de murs en plâtre blanc. La première spéculation est une interprétation littérale, à travers la prise de conscience que le Beton brut était tout simplement l’option la plus rentable pendant l’Europe d’après-guerre. La deuxième spéculation est celle de nature plus figurative, qui considère que Le Corbusier aurait pu vouloir souligner la dureté de la vie d’après-guerre.

Extérieur de l'architecture de l'unité d'habitationExtérieur de l'architecture de l'unité d'habitationExtérieur de l’Unité d’Habitation de Le Corbusier ; Velours, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Outre les différents choix de finitions extérieures, Le Corbusier a toujours utilisé ses cinq points d’architecture. Nous le voyons à travers l’ajout de pilotis qui soutiennent la construction verticale massive, le jardin sur le toit, et l’accent mis sur l’horizontalité par l’utilisation du patio sur la façade, même si le bâtiment est plus orienté verticalement. En regardant les élévations, les fenêtres profondes indiquent clairement que chaque unité a son propre balcon.

Les murs latéraux entourant les balcons étaient chacun peints de couleurs très pigmentées telles que le jaune, le bleu, le rouge et le vert, ce qui est également une caractéristique que Le Corbusier a utilisée dans la plupart de ses bâtiments.

Pour cette typologie de bâtiment spécifique, Le Corbusier a collaboré avec Nadir Afonso, qui était un architecte-peintre abstrait portugais. Une autre caractéristique, étroitement liée à la plupart des travaux de Le Corbusier, est la référence à un bateau à vapeur, que l’on peut voir en se référant aux formes plus petites qu’il a utilisées sur le toit. Le Corbusier a été fasciné par la conception des bateaux à vapeur toute sa vie et, en l’incorporant à ses bâtiments, il a également fait référence à l’ère moderne de la machine.

Lire aussi  Couleur vert menthe - Comment créer une palette de couleurs menthe

L’intérieur de l’Unité d’Habitation

L’agencement spatial des unités résidentielles du bâtiment Unité d’Habitation est l’un des aspects les plus intéressants. Au lieu d’avoir un couloir à chaque étage avec des unités s’étendant de chaque côté des couloirs, Le Corbusier a conçu la partie supérieure de chaque unité duplex pour s’étendre entièrement d’un côté du bâtiment à l’autre, tout en ayant des espaces de vie à double volume.

Ce concept réduit le nombre de couloirs qui auraient été nécessaires à un couloir tous les trois étages.

Intérieur de l'Unité d'Habitation ArchitectureIntérieur de l'Unité d'Habitation ArchitectureUne maquette grandeur nature d’un salon et d’une terrasse de l’Unité d’Habitation par Le Corbusier ; SiefkinDR, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Avec les typologies de conception traditionnelles, un couloir aurait été nécessaire à chaque étage. Au total, il n’y a que huit couloirs dans tout le bâtiment. Chaque couloir est relié à une batterie de quatre ascenseurs, ainsi qu’à un ascenseur de service et trois escaliers qui ne devaient être utilisés qu’en cas d’urgence.

Il y a 23 différents types d’unités de vie dans le bâtiment et chacune de ces unités varie de petites résidences pour célibataires à de grandes unités familiales. Chaque logement possède au moins un balcon.

Chaque cuisine est équipée d’une cuisinière électrique, d’un vide-ordures, de casiers de rangement et d’un réfrigérateur. Des systèmes de ventilation et de climatisation suffisants ont été installés dans chaque unité dans les cuisines et les salles de bains.

Unité d’habitation aujourd’hui

Aujourd’hui, l’Unité d’Habitation de Le Corbusier sert encore principalement à habiter les gens. 900 personnes occupent actuellement le bâtiment. La principale différence étant que l’auberge, où les résidents invitaient les clients à rester, a maintenant été transformée en hôtel.

La plupart des magasins ont été remplacés par des cabinets plus axés sur la consultation, tels que des architectes et des médecins.

Autre architecture d'unité de logementAutre architecture d'unité de logementl’Unité d’Habitation de Le Corbusier à Berlin, en Allemagne ; David Pachali, CCPI, 3.0, via Wikimedia Commons

L’Unité d’Habitation de Le Corbusier est de loin l’un de ses projets les plus aboutis. Sa réponse unique au dossier avec le système de verrouillage peu encombrant qu’il a utilisé a été utilisée comme référence pour la conception de logements sociaux dans le monde entier. Outre la fonctionnalité, le symbolisme clair en ce qui concerne la guerre, intégré à ses points architecturaux en cinq points, se traduit par un régal pour les yeux, surtout à une échelle aussi magnifique. Une fois de plus, Le Corbusier est resté fidèle à sa philosophie : une maison est une machine à vivre, et encore une fois cela a payé.

Questions fréquemment posées

Le logement est-il toujours debout ?

L’Unité d’Habitation de Le Corbusier non seulement est toujours debout, mais elle est toujours utilisée comme Le Corbusier l’avait prévu. 900 personnes occupent actuellement le bâtiment. C’était le premier bâtiment de la typologie architecturale Unité d’Habitation à être construit et c’est aussi le dernier debout.

Combien y a-t-il de bâtiments de l’Unité d’Habitation ?

Il y a cinq bâtiments d’Unité d’Habitation au total.

Quel est le but d’Unité d’Habitation ?

Le concept d’Unité d’Habitation de Le Corbusier avait pour but de créer des immeubles d’habitation collectifs en réponse à la pénurie de logements de l’après-guerre. Les bâtiments devaient fournir aux résidents suffisamment d’espaces pour vivre, faire du shopping, jouer et se réunir.