Le Caravage.   

English Website

Les Peintres

Toile Analysée :
Le Caravage. La Mort de la Vierge. (1606).

 







                               

Envoyer cette page à un(e) ami(e)
    
     

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous     Qui sommes nous ?   Liens 




Laisser un commentaire ou donnez votre avis : 


  Nom ou Pseudo : 

  2 + 2 :    (Anti robots)

 Nom du Tableau ou Thème :   Artiste :


 Donnez une note sur 20 :    (Facultatif). 

 Commentaire : 

  





1/ Votre adresse mail ne serra pas visible, 

2 /Nous n'utilisons pas les adresses mails, 
sauf pour répondre en privé si besoin.

Voir guide sur votre navigation ici.

Il n'y a pas de cookies ici ! Téléchargez cookieviz

Bien des sites que vous utilisez chaque jour ne respectent même pas cela...  

Les Sites sont déclarés à la
CNIL. (Depuis 2002 et 2006). Même si cela n'est plus obligatoire. 

Le Caravage. (Michelangelo Merisi da Caravaggio dit) 1571 - 1610.

A 13 ans Le Caravage est formé chez Simone Peterzano un ancien élève du Titien, à Milan.
En 1590 à l’âge de 19 ans il se rend à Rome où il œuvre à l’atelier de Giuseppe Cesari da Arpino, le futur Chevalier d’Arpin. Il trouve un mécène, le Cardinal del Monte. Celui-ci commande 8 toiles au Caravage, notamment Le Concert de jeunes gens (1595-96).
A la suite d’un duel où il tue son adversaire (1606) il doit quitter la ville et rejoint Naples, puis Malte et la Sicile.
En 1610 il prend le risque de regagner Rome mais la malaria le frappe et il meurt en chemin à 37 ans. 
L’œuvre du Caravage se situe à une époque de transition stylistique. 
Ses premières toiles ont pour sujet des individus laïques représentés en buste.
Membre de l’Académie de Saint - Luc, l’académie des beaux-arts romaine, Le Caravage se fait très vite remarquer des collectionneurs pour ses peintures de chevalet, des scènes de genre subtilement allégoriques : Les Tricheurs (1594), Les Bacchus, Bacchus malade (1593-1594), Bacchus (1595), L' Enfant Mordu par un Lézard (1595-1596). 
Il s’inspire du Titien et de Giorgione, comme dans Le Joueur De Luth (1595), La Diseuse de Bonne Aventure (1590), et Corbeille De Fruits (1596) qui est l’une des premières véritables Natures Mortes de l’art occidental. 
Bacchus est un portrait à la gloire du paganisme, non conventionnel est très éloigné des principes de la rhétorique olympienne. Le modèle choisi parmi les gens du petit peuple de Rome peut être reconnu dans d'autres tableaux du Caravage, notamment dans le Jeune Garçon Mordu par un Lézard.
Ces tableaux dévoilent quelques qualités et particularités propres à l’artiste.
La représentation réaliste du modèle, des coloris vigoureux, le refus de la peinture d’histoire idéalisée, la reproduction des personnages seuls avec simplement leurs attributs propres. Les œuvres réalisées postérieurement à1600 sont d’un réalisme amplifié comme par exemple La Madone au Rosaire (1605 - 07). Ces toiles vont devenir le modèle des retables de la majorité des églises baroques. 
L’oeuvre du Caravage comprend bien des œuvres religieuses, Le Repos durant la fuite en Égypte (1595 -96), La Madeleine Repentante (1596 - 97), L’Extase de Saint François (1596), Judith et Holopherne (1598), celles-ci deviennent prépondérantes à partir de 1599. 
Sa période romaine est surtout constituée des œuvres exécutées pour la décoration de la chapelle Contarelli de St-Louis-des Français : La Vocation de St Mathieu (1600) tableau très réaliste, baigné d'une étonnante luminosité oblique et traité comme une scène de genre contemporaine, Le Martyre de St Mathieu (1600) à la théâtralité dramatique, St Matthieu et l'Ange (1602) à la composition tourbillonnante, et pour la chapelle Cerasi de Ste-Marie-du-Peuple : (La Conversion de St Paul, tableau révolutionnaire pour l’époque, le clair-obscur intense fait ressortir la croupe du cheval, ce qui scandalise les contemporains, le Saint est représenté en raccourci, dans une posture peu flatteuse. La lumière inondant la toile fixe les protagonistes dans un brusque arrêt du temps, et la Crucifixion de St Pierre. 
Dans L'Amour Vainqueur (1601-02) cette figure insolente représente l'amour triomphant de tout, sciences ou arts (mis à part les arts plastiques), dont les symboles forment une grande nature morte. Le personnage de l'Amour vainqueur est lui-même un symbole dont le corps est celui d’un enfant, d'une juvénilité assez déroutante fréquente chez le Caravage. Cette image, dont la vitalité est accentuée par le traité direct du visage et par la lumière qui modèle le corps sur un fond sombre, témoigne chez l’artiste de la connaissance de la tradition classique du 16ème siècle et celle de Michel Ange.
En 1601, le Caravage est installé dans le palais du Cardinal Gerolamo Mattei. Cette même année on lui commande la Cène à Emmaüs (1601), Jeune Garçon avec un Bélier (1602-03) et l’Incrédulité de Saint Thomas (1601-02).
Souvent les premières versions déplaisent aux commanditaires des œuvres.
Par exemple pour La Madone des Palefreniers ou Madone aux serpents, (1605-06), peinte à l’origine pour la chapelle de la confrérie de Sainte-Anne des Palefreniers du pape et rapidement transférée à la confrérie Sainte-Anne. Même problème pour La Mort de la Vierge (1605-06) Le Caravage ayant donné à la Madone les traits d’une courtisane aimée de lui. 
Beaucoup de toiles choquent les commanditaires par le rejet des conventions, l’éloignement de la vérité historique et par un naturalisme brut et sans fard au regard de la noblesse du sujet.