« Serment des Horaces » de Jacques-Louis David – Une analyse approfondie

Accueil » « Serment des Horaces » de Jacques-Louis David – Une analyse approfondie
Rate this post

jeSi vous aimez l’art néoclassique, alors Serment des Horaces (1784) de Jacques-Louis David est un incontournable de votre banque de connaissances en histoire de l’art. Mais qu’est-ce qui en fait une peinture d’histoire si importante? Cet article explorera cette question et plus encore dans le Serment des Horaces analyse.

Résumé de l’artiste : Qui était Jacques-Louis David ?

Jacques-Louis David était un artiste néoclassique français, sa date de naissance était le 30 août 1748 et sa mort était le 29 décembre 1825. Son lieu de naissance était Paris, France, mais il a vécu ses derniers jours jusqu’à sa mort à Bruxelles en Belgique. Sa formation artistique comprenait des professeurs comme François Boucher et Joseph-Marie Vien, et il a également étudié à l’Académie royale de peinture et de sculpture.

Il a également remporté le Prix de Rome en 1774 et s’est rendu en Italie où il a découvert des maîtres classiques comme Caravaggio et Nicolas Poussin.

Contexte de la peinture néoclassiqueContexte de la peinture néoclassiqueAutoportrait (1794) par Jaques-Louis David; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Son penchant pour art classique a également été catalysé par son exposition aux ruines de Pompéi qui ont été déterrées en 1748. Parmi les œuvres d’art importantes de David se trouve La mort de Socrate (1787), Les licteurs rendant à Brutus les corps de ses fils (1789), La mort de Marat (1793), et Napoléon franchissant les Alpes (1805).

Serment des Horaces (1784) de Jacques-Louis David en contexte

Dans l’article à suivre, vous en apprendrez plus sur la peinture néoclassique proéminente et populaire Serment des Horaces par Jacques-Louis David et pourquoi il l’a peint avec une analyse formelle qui discutera des caractéristiques artistiques selon les éléments et les principes de l’art.

Artiste Jacques-Louis David (1748 – 1825)
Date de peinture 1784
Moyen Huile sur toile
Genre Peinture d’histoire
Période / Mouvement Néoclassicisme
Dimensions (cm) 329,8 x 424,8
Séries / Versions N / A
Où est-il hébergé ? Musée du Louvre, Paris, France
Ce que ça vaut N / A

Analyse contextuelle : un bref aperçu socio-historique

L’huile sur toile Serment des Horaces par Jacques-Louis David a été peint en 1784 et a été commandé par Charles-Claude de Flahaut de la Billarderie, qui travaillait pour le roi Charles Louis XVI, et il était à la tête des Bâtiments du Roi, qui est traduit du français par le « King’s Ménage ».

Analyse du serment d'HoraceAnalyse du serment d'HoraceCharles-Claude Flahaut de la Billaderie (1779) de Joseph Duplessis; Joseph-Siffred Duplessis, domaine public, via Wikimedia Commons

Charles-Claude de Flahaut de la Billarderie voulait que le tableau symbolise la loyauté, en particulier envers le royaume royal, mais la représentation de David en représentait un autre type de loyauté, qui représentait la loyauté envers la République, et donc il allait à l’encontre de la royauté – de nombreuses sources ont a décrit cette commission comme un retour de flamme par rapport à son intention initiale.

La peinture a également été créée environ cinq ans avant la Révolution française et chargée d’idéaux politiques de transformation et finalement de révolution. Il décrit également les propres opinions politiques de David.

Qui étaient les Horaces ?

Vous vous demandez peut-être qui étaient les Horaces. Ils étaient des «frères triplés» romains et ont été écrits par l’historien romain Titus Livius, mieux connu sous le nom de Tite-Live. Il a écrit sur les frères dans sa publication connue sous le nom de « Livy 1 ». Les frères Horatii étaient censés combattre les frères Curiatii, originaires d’Alba Longa. Cependant, pour faire court, il y avait aussi des liens entre l’une des femmes représentées, à savoir Camilla qui aurait été fiancée ou mariée à l’un des frères Curiatii tout en étant l’autre frère Horatii ou la sœur de ses trois frères.

L’autre femme aurait également été mariée à l’un des frères Horatius et de la famille Curatius. Par conséquent, cela explique également pourquoi les femmes apparaissent angoissées dans le tableau Serment des Horaces.

Lire aussi  Couleur bleu Tiffany - Couleurs qui vont bien avec le bleu Tiffany

Analyse formelle : un bref aperçu de la composition

L’analyse formelle s’intéressera de plus près à l’œuvre de Jacques-Louis David Peinture néoclassique Serment des Horacesson sujet et les techniques artistiques utilisées et appliquées par l’artiste selon les critères des éléments et principes de l’art, qui visent également à mettre en évidence à quel point cette peinture est exemplaire des idéaux néoclassiques.

Analyse contextuelle du serment des HoracesAnalyse contextuelle du serment des HoracesSerment des Horaces (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Objet : description visuelle

Le Serment des Horaces de Jacques-Louis David se déroule dans un décor intérieur, qui a été décrit comme peut-être un atrium. Cela fait partie de Architecture romaine et se caractérise par avoir une lucarne au lieu d’un toit, presque comme une cour intérieure, pour ainsi dire. Au premier plan se trouvent trois groupes de personnages, à partir de la gauche, les trois frères Horatii se tenant côte à côte dans des poses de puissance, leurs jambes sont écartées et leurs pieds sont plantés sur le sol carrelé.

Chacun a un bras tendu droit devant lui, la paume de la main tournée vers le sol. Le frère du milieu a son autre bras autour de la taille du frère le plus proche de nous au premier plan, ce dernier saisit une longue lance dans sa main gauche tenue derrière son dos.

La figure centrale au premier plan est le père des frères Horatii, il tient trois épées dans sa main gauche tandis que sa main droite apparaît vide mais également levée, affichant des doigts quelque peu écartés.

Sujet De Peinture NéoclassiqueSujet De Peinture NéoclassiqueObjet du serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Il se tient également dans une position de pouvoir avec sa jambe droite devant lui, touchant presque les pieds de son fils, et sa jambe est derrière lui. La posture de son corps est légèrement penchée en arrière et il semble avoir un regard vers le haut tandis que ses trois fils saluent les épées. Le groupe de droite représente trois femmes et deux enfants, contrastant les poses des hommes, ils sont tous assis et semblent attristés, se consolant presque car ils savent sans doute ce qui va se passer entre les Horatti et les Curiaces.

L’arrière-plan est un espace neutre, apparaissant plus sombre et ombragé par rapport au premier plan. Il est également composé de trois arcs qui le bordent, chacun correspondant et mettant en valeur les trois groupes de personnages du premier plan.

Couleur

La palette de couleurs est discrète dans Serment des Horaces par Jacques-Louis David, dépeignant des rouges un peu étouffés, des bleus, des moutarde/beige, des blancs cassés, mais aussi plus profonds nuances de bleu et vert, et or et argent pour les épées et les casques. David a également représenté un beau contraste entre la lumière et l’obscurité, comme mentionné précédemment, l’arrière-plan est dans des ombres plus sombres par rapport au premier plan, qui est éclairé par une source de lumière inconnue venant peut-être de la gauche, éclairant toutes les figures ainsi que projetant le les ombres des hommes et le mur à droite.

Couleur d'analyse du Serment d'HoracesCouleur d'analyse du Serment d'HoracesOmbre et lumière dans le serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Doubler

Il y a un jeu de lignes dans Serment des Horacesspécifiquement entre les lignes courbes et droites. Les lignes droites sont évidentes dans les postures droites et souvent décrites « rigides » des hommes, plus précisément, les lignes horizontales créées par leurs bras tendus, les lignes diagonales créées à partir des jambes et les lignes verticales droites impliquées par les épées, les lances, et surtout les trois colonnes verticales en arrière-plan.

Les lignes courbes sont évidentes dans les arcs en arrière-plan ainsi que chez les femmes, dont les postures sont plus fluides et langoureuses.

Ligne de peinture néoclassiqueLigne de peinture néoclassiqueUtilisation de la ligne sous serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Texture

Comme le veut la tradition de Jacques-Louis David Style artistique néoclassiqueses coups de pinceau sont rarement (presque jamais) évidents et il a appliqué de la peinture en traits lisses et nets. Il y a aussi une texture implicite, notamment dans les divers plis plus doux du vêtement, qui contraste avec la dureté des murs de briques, des colonnes et des arches de l’espace intérieur et du sol carrelé.

Lire aussi  Palette humide : la technique incontournable pour des peintures fraîches et lumineuses !

Texture dans la peinture néoclassiqueTexture dans la peinture néoclassiqueTexture de tissu dans le serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Espace

L’espace compositionnel est composé du premier plan, où toutes les figures principales sont placées, le récit a lieu et l’arrière-plan est représenté comme un espace sombre vide, ce qui met davantage l’accent sur le premier plan.

De plus, en regardant la perspective de la scène, David a créé le point focal à la main du père tenant les trois épées, qui agit comme le point de fuite et crée en outre la ligne de mire du spectateur, mettant l’accent sur le point focal principal et le récit.

L'espace dans la peinture néoclassiqueL'espace dans la peinture néoclassiquePoint focal dans le serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Forme et forme

Le Serment des Horaces suit des formes naturalistes, notamment dans les figures, par exemple, les hommes apparaissent athlétiques et musclés, et les femmes apparaissent plus rondes. Les formes naturelles sont contrastées par les formes géométriques de l’architecture, par exemple, les colonnes cylindriques et les courbes semi-circulaires des arcs.

Forme dans la peinture néoclassiqueForme dans la peinture néoclassiqueForme et forme dans le serment des Horati (1784) de Jacques-Louis David ; Jaques-Louis David, domaine public, via Wikimedia Commons

Plus qu’un serment romain

Cet article traitait de la Serment des Horaces analyse, qui a été peint par l’un des plus grands artistes néoclassiques Jacques-Louis David. Il a exploré pourquoi il l’a peint ainsi que son approche stylistique qui en a fait un exemple de l’art néoclassique.

David aurait exposé Serment des Horaces à Rome, puis au célèbre Salon de Paris en 1785. En outre, certaines sources suggèrent que l’inspiration pour le sujet de composition des frères prêtant serment avec les trois épées proviendrait de Horace (1640) de Pierre Corneille.

Le serment des Horaces de Jacques-Louis David a été décrit comme une peinture de propagande indirecte de son temps, dépeignant des idéaux comme l’héroïsme, la loyauté, le patriotisme et finalement le soulèvement. C’est presque comme un signe visuel et un précurseur de la Révolution française et des changements qu’elle a catalysés en France, dont David a également été un agent actif. C’est le sang et le courage français envisagés à travers un serment romain.

Questions fréquemment posées

Qui a peint Serment des Horaces?

L’artiste néoclassique français Jacques-Louis David a peint Serment des Horaces (1784), qui est une huile sur toile grandeur nature, mesurant 329,8 x 424,8 centimètres. Il dépeint l’histoire historique des frères romains Horatii prêtant serment à leur père avant leur combat avec les frères Curiatii de la ville rivale d’Alba Longa.

Où se trouve la peinture néoclassique Serment des Horaces ?

Serment des Horaces (1784) de Jacques-Louis David est au Musée du Louvre à Paris, France. Il appartenait auparavant à la collection du roi Louis XVI.

Qu’est-ce que la peinture néoclassique Serment des Horaces Moyenne?

Le Serment des Horaces (1784) de Jacques-Louis David est une peinture néoclassique représentant une histoire romaine du VIIe siècle. Il symbolise les soi-disant idées d’héroïsme, de patriotisme, de masculinité et de sacrifice.