« La vérité qui sort de son puits » de Jean-Léon Gérôme – Analyse

Accueil » « La vérité qui sort de son puits » de Jean-Léon Gérôme – Analyse
Rate this post

Oorsqu’on pense à l’idée de vérité personnifiée, on ne s’imagine probablement pas qu’il s’agit d’une femme, et encore moins d’une femme qui sort d’un puits. A vrai dire, c’est le sujet du tableau de Jean-Léon Gérôme intitulé La vérité sort de son puits (1896), dont cet article discutera plus loin.

Artiste abstrait : Qui était Jean-Léon Gérôme ?

Jean-Léon Gérôme est né à Vesoul en France le 11 mai 1824 et mort à Paris le 10 janvier 1904. Il peint dans le cadre du Néoclassique ou Académique et Styles artistiques orientaux. Il a commencé l’art dès son plus jeune âge, apprenant le dessin auprès de professeurs comme Claude Basil Cariage et Paul Delaroche. Il a également étudié à l’École des Beaux-Arts et a voyagé dans divers pays du monde comme Rome, l’Égypte, Jérusalem, la Turquie, la Grèce et d’autres. Il était connu pour ses peintures orientales et pour être contre l’impressionnisme. Certaines de ses œuvres comprennent Diogène (1860), Le combat de coq (1846), et Le charmeur de serpent (vers 1879).

La Vérité Sortant De Son Puits Artiste Peintre Photographie non datée de Jean-Léon Gérôme par Nadar (1900) par Nadar ; Nadar, domaine public, via Wikimedia Commons

La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme dans Contexte

Ci-dessous, vous en apprendrez plus sur La vérité sort de son puits par Jean-Léon Gérôme. L’article commencera par une analyse contextuelle du moment et de la raison pour laquelle l’artiste l’a peint, qui sera suivie d’une analyse formelle des éléments de l’art.

Artiste Jean-Léon Gérôme
Date de peinture 1896
Moyen Huile sur toile
Genre Peinture allégorique
Période/Mouvement Académisme
Dimensions (cm) 91 x 72
Série/Versions Fait partie d’une série de quatre peintures sur le même thème
Où est-il hébergé ? Musée Anne de Beaujeu, Moulins, France
Ce que ça vaut Incertain

Analyse contextuelle : un bref aperçu socio-historique

Jean-Léon Gérôme était un peintre néoclassique et orientaliste, actif au cours des années 1800, et a peint La vérité sort de son puits en 1896, qui était pendant les dernières années de sa vie. La femme nue dans La vérité sort de son puits de Jean-Léon Gérôme est la personnification de la Vérité. De nombreuses sources ont pointé ses origines vers la déclaration, ou l’idiome, par le philosophe grec Démocrite, qui a dit qu’on ne sait pas grand-chose de la vérité, et qu’elle se trouve dans un puits.

La représentation visuelle de la vérité sortant du puits peut indiquer la vérité qui sort et la lumière du soleil apparente sur le mur derrière la vérité pourrait également symboliser la lumière qui brille sur les ténèbres.

Il y a un large débat scientifique sur les raisons pour lesquelles l’artiste l’a peint et ce qu’il pourrait symboliser. Par exemple, certains débats suggèrent qu’il s’agissait d’une réponse à l’affaire Dreyfus, qui fut un scandale en France de 1894 à 1906. D’autres chercheurs ont souligné la La vérité sort de son puits la peinture comme étant une réaction contre le nouveau style artistique émergent de l’impressionnisme et à quel point elle était différente du style artistique plus académique de Jean-Léon Gérôme.

Différentes vérités sortant de son puits Peinture La Vérité sortant du Puits (1898) par E. Debat-Ponsan ; Fichier : La Vérité sortant du Puits, E. Debat-Ponsan, 1898, Musée Hôtel Morin.jpg : Louxette œuvre dérivée : TeKaBe, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

L’artiste a également été cité de la préface de Le nu esthétique (1902) d’Émile Bayard que la photographie a permis aux artistes d’ouvrir les yeux et de voir ce qui n’a pas été vu et que « grâce à la photographie » la Vérité a pu sortir du puits. Cela a souvent été attribué à la raison pour laquelle Gérôme a peut-être créé le tableau.

Lire aussi  La citation peintre : une source d'inspiration infinie pour les amateurs d'art

Plus d’une vérité

Jean-Léon Gérôme a peint plus d’un tableau sur la « Vérité » à l’intérieur ou à la sortie du puits. Il y en aurait eu trois autres, à savoir Tué par des menteurs et des acteurs, l’âme de la Vérité réside dans le puits (La vérité nourricière réside dans un puits, après avoir été tuée par des menteurs et des acteurs) (1895), La vérité est au fond du puits (1895), et La vérité au fond d’un puits (1895).

Analyse formelle : un bref aperçu de la composition

L’analyse formelle ci-dessous examinera les La vérité sort de son puits peinture et en quoi consiste le sujet avec mention de la disposition des éléments artistiques.

La Vérité Sortant De Son Puits Peinture La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Objet : description visuelle

Dans La vérité sort de son puits de Jean-Léon Gérôme on voit une femme nue sortir d’un grand puits. Sa jambe gauche est positionnée au-dessus du mur du puits, ses orteils touchent presque une marche fixée à la base du puits, prête à se tenir debout dessus. Sa jambe droite est à l’intérieur du puits, invisible pour nous, les spectateurs. Sa main gauche est fixée sur le mur du puits et sa main droite tient un fouet, qui est suspendu au sol. Elle nous fait face, les spectateurs, et sa bouche est ouverte comme si elle criait ou interpellait quelqu’un, ou nous. Son expression faciale semble en colère, mais cela peut aussi être interprété comme un tollé fougueux ou passionné.

L’environnement environnant semble être une sorte de cour en briques avec un sol en briques de pierre.

Le puits est placé dans le coin où les deux murs se rejoignent. La poulie du puits est suspendue au-dessus de son ouverture attachée à ce qui semble être un crochet en fer et une grande tige. Ce dernier est à la gauche de la femme (notre droite) comprenant ce qui semble être le seau positionné sur le rebord plat du puits.

Sujet de la Vérité sortant de son puits Peinture Objet de La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Derrière le puits se trouvent diverses plantes vertes qui poussent le long du mur ainsi que des parties moussues entre le sol en briques, entre le point de rencontre du sol et des murs, et la marche du puits. La zone semble être ombragée et humide, cependant, il semble y avoir un peu de lumière solaire rampant contre la partie supérieure du mur derrière la femme.

Couleur

Les couleurs dans La vérité sort de son puits par Jean-Léon Gérôme sont principalement des teintes plus foncées, allant des couleurs terreuses brunes des pierres, la couleur rouille foncée de la poulie, et le brun du seau, au vert foncé du feuillage. Tout cela contraste avec la peau pâle de la femme, qui est encore contrastée par ses longs cheveux sombres, presque noirs.

Une source de lumière est visible à droite, sur le mur derrière la femme, qui est peut-être la lumière du soleil.

La vérité des couleurs qui sort de son puits Colorier dans La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Texture

La texture de la peinture dans le La vérité sort de son puits la peinture de Jean-Léon Gérôme semble appliquée en douceur sans aucun coup de pinceau visible. C’était caractéristique du style de peinture de l’artiste, qui était plus méticuleux dans l’application et le rendu du sujet par rapport au style plus expressif de l’impressionnisme, par exemple.

Lire aussi  Idées de tableaux à peindre : Inspiration artistique pour tous les passionnés de peinture

Vérité sortant de sa texture de peinture bien Texture en La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Doubler

Il existe différents types de lignes dans La vérité sort de son puits par Jean-Léon Gérôme, notamment les lignes directionnelles implicites créées par le placement des objets qui conduisent le regard vers la femme, la Vérité, qui en est le point focal. Celles-ci incluent les lignes verticales droites de la tige de fer à droite tenant la poulie suspendue, la corde suspendue dans le puits et la ligne plus courte du fouet de la femme dans sa main droite. D’autres types de lignes comprennent des lignes courbes et bouclées délimitant les différents objets, du feuillage aux boucles ornementales de la poulie ci-dessus, y compris la silhouette tout en courbes de la femme.

Les lignes horizontales sont indiquées par les emplacements des briques qui composent le mur.

La vérité sort de son puits Ligne de peinture Lignes dans La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Espace

Jean-Léon Gérôme a représenté le premier plan composé de la petite section de sol avec la femme, la Vérité, plus loin au milieu et à l’arrière-plan. Ce dernier est comblé par la verdure derrière le puits.

La vérité sortant de son espace de peinture de puits Espace dans La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Forme et forme

Il existe une variété de formes et de formes naturalistes dans le La vérité sort de son puits peinture. De la forme naturaliste de la femme au feuillage derrière elle, tous composés de formes et de formes irrégulières et asymétriques qui reflètent le réalisme vu dans le monde naturel. Certaines formes géométriques sont évidentes, en particulier dans la mécanique de la poulie du puits, allant des formes circulaires aux formes carrées.

De plus, le puits lui-même a une grande forme circulaire et les briques du mur indiquent des formes rectangulaires en forme de blocs.

La vérité sort de sa forme de peinture bien Forme dans La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

La vérité est un mystère

En 1896, Jean-Léon Gérôme expose La vérité sort de son puits au célèbre Salon de Paris et aurait été détenu et exposé au Musée Anne de Beaujeu à Moulins, France à partir de l’année 1978. Il a également été décrit par les conservateurs comme étant leur « Mona Lisa » en raison des significations mystérieuses attachées à l’objet.

La vérité qui sort bien d'elle de Jean Léon Gérôme La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme ; Jean-Léon Gérôme, domaine public, via Wikimedia Commons

Cet article a exploré l’une des dernières peintures de Jean-Léon Gérôme, La vérité sortant de son puits, et certaines des théories populaires autour de ce que cela signifie, y compris une description du sujet. Apparemment, à la mort de Gérôme en 1904, il avait avec lui l’un de ses tableaux « Vérité ».

Questions fréquemment posées

Qui a peint le La vérité sort de son puits?

L’artiste français, Jean-Léon Gérômepeint la vérité sortant de son puits (1896). Il est également intitulé La vérité sort de son puits pour faire honte à l’humanité. L’artiste a créé plusieurs peintures (environ quatre) autour du thème de la vérité, représentée comme une femme nue.

Qui est la femme dans La vérité sort de son puits?

La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme représente une femme nue qui personnifie la vérité. On pense qu’il provient du philosophe grec Démocrite.

Où est le La vérité sort de son puits Peinture située ?

La vérité sort de son puits (1896) de Jean-Léon Gérôme se trouve au Musée Anne de Beaujeu à Moulins, France. Il aurait fait partie du musée depuis 1978. On ne sait pas d’où il a été acquis.