L’art est-il subjectif ? – Comprendre la subjectivité dans l’art

Accueil » L’art est-il subjectif ? – Comprendre la subjectivité dans l’art
Rate this post

SL’art subjectif et l’art objectif s’affrontent dans un débat de longue date dans le monde de l’art. La signification de l’art et la façon dont il a été perçu sont depuis longtemps un point d’interrogation dans l’esprit de millions de personnes. Cet article discutera de la question de la subjectivité dans l’art, en exposant des arguments pour et contre, et discutera également de l’art objectif et de la manière dont il peut y avoir un juste milieu entre les deux approches.

L’art est-il subjectif ?

La subjectivité dans l’art est un sujet controversé car elle soulève des questions sur la «bonne» et la «mauvaise» façon de définir la valeur d’une œuvre d’art. Qui ou qu’est-ce qui détermine la valeur d’une œuvre d’art, et les goûts personnels ou les perspectives influencés par les idées socio-historiques et politiques jouent-ils un rôle important dans la création artistique ?

Pour une meilleure compréhension de l’importance de discuter du sujet de la subjectivité dans l’art, explorons d’abord la définition de l’art pour plus de contexte. Qu’est-ce que l’art ? Si vous y réfléchissez une seconde, vous saurez immédiatement de quoi il s’agit, n’est-ce pas ? Peut-être pensez-vous à une peinture, un dessin ou une représentation visuelle d’un objet. Ou vous pourriez penser à une sculpture, un bâtiment, un morceau de musique, un film, un livre ou même une image générée par l’IA.

La subjectivité dans l'art

Il est important de noter que l’art est un terme large et complexe avec diverses définitions. Il peut s’agir d’un nom ou d’un verbe. Il fait référence à toute forme d’exutoire expressif créatif et est défini par le dictionnaire comme une utilisation « consciente » d’une « compétence » ou d’une « imagination créatrice » pour produire des « objets esthétiques ». Il fait également référence à l’objet physique qui est créé à travers cette expression créative.

L’art est profondément lié à notre expression de soi (humaine) et nous le faisons et le fabriquons depuis la nuit des temps. Repensez à l’époque de l’art rupestre, ou à la grande variété de masques ou de statues tribaux en bois, ou à l’art trouvé dans les cathédrales médiévales et de la Renaissance pour vénérer Dieu et les saints, et dans nos 21StSiècle d’aujourd’hui, pensez aux graphiques générés par l’IA.

L’art est un mode pour le monde intérieur de l’humanité et est façonné et façonné par les besoins expressifs et les désirs créatifs de l’endroit et de la façon dont les humains ont existé au cours des siècles.

L’art est presque comme une inclination innée. Il doit trouver forme à travers nous. Cela ne vous semble-t-il pas subjectif ? L’idée de subjectivité peut-elle être extraite de l’art ? Les deux peuvent-ils s’exclure mutuellement ? L’art peut-il être objectif ? Qu’est-ce que cela signifie même? Cependant, l’art s’est également affiné au fil du temps, transcendant son rôle de simple moyen d’atteindre, pour ainsi dire, l’expression créative de soi. C’est devenu une profession aussi, un métier ou un artisanat intentionnel. Elle peut être étudiée et appliquée selon un ensemble de règles et de principes. Cela ne semble-t-il pas objectif ? Plus réglementé et moins personnel ? Où est l’émotion là-dedans ?

Faire de l’art ou ne pas faire de l’art : un cas de goût personnel ou non

La section ci-dessous plantera d’abord le décor et fournira une définition des termes subjectif et objectif. Il discutera ensuite d’idées autour de la subjectivité de l’art, explorant la pertinence du goût personnel et la façon dont les perceptions sont façonnées. Il discutera ensuite des idées qui vont à l’encontre de la subjectivité de l’art, discutant de la présence de critères objectifs lorsqu’il s’agit d’analyser l’art, y compris la création artistique intentionnelle qui peut éclairer des évaluations plus objectives.

Pourquoi l'art est-il subjectif

Définir le subjectif et l’objectif

Lorsque l’on discute de la subjectivité de l’art, cela aidera à comprendre ce que signifie ce terme et ce que son terme opposé, «objectivité», signifie aussi. Le subjectif se rapporte à la signification personnelle attribuée à quelque chose. Cela implique des perspectives et des émotions individuelles ou uniques. L’objectivité est dépersonnalisée et généralement décrite comme « impartiale ». Il n’y a aucune signification émotionnelle attachée à quelque chose comme des perspectives, des jugements ou des critiques.

Le sens est déduit à travers des données ou des faits.

Mettre l’objet en objectif

Avant de poursuivre, il est important de noter que la définition de l’objectif peut également concerner l’art qui comprend ou représente des objets ou des personnages connus (humains ou animaux) qui sont compris comme se produisant dans la vie réelle. Ceci est également appelé « figuratif » ou art « figuratif ». Cela se compare à l’art non objectif, qui est plus abstrait et « non figuratif ». Il n’inclut pas les objets ou les personnages qui sont identifiables par nature. Il est également généralement créé à partir des blocs de construction fondamentaux, ou éléments artistiques, qui composent les œuvres d’art telles que la couleur, l’espace, la forme, la forme, la ligne et la texture.

Lire aussi  Comment reproduire un dessin sur une toile : Les astuces indispensables

Art subjectif Fontaine (1917) de Marcel Duchamp ; Marcel Duchamp, domaine public, via Wikimedia Commons

Le cas de l’art étant subjectif

Maintenant que vous avez une compréhension de base des significations incluses dans la subjectivité et l’objectivité de l’art, explorons la question autour de « Pourquoi l’art est-il subjectif? ». Cela renvoie à l’idée de goût personnel, qui sous-tend finalement la subjectivité dans l’art. Le goût personnel est également un sujet vaste et complexe. Il est formé par des croyances intérieures, des désirs, des penchants, des perceptions et des influences sociétales et culturelles externes. Les goûts d’une personne peuvent être différents des goûts d’une autre.

Cela peut inclure le goût de l’artiste, qui informera le sujet de l’œuvre d’art, qui peut aller de peintures, dessins, sculptures, arts graphiques ou tout autre art visuel.

Cela peut inclure les goûts personnels des téléspectateurs et la façon dont ils observent le sujet. De plus, les gens peuvent avoir des réactions complètement différentes face à la même œuvre d’art. La Renaissance a été une période naissante dans l’histoire de l’art avec des artistes qui ont créé des sujets controversés qui ont frappé les spectateurs avec étonnement et choc.

Prenons par exemple le célèbre Peintures de la chapelle Sixtine par le bien-aimé Michel-Ange. Le Jugement dernier (1536 – 1541), qui se trouve sur le mur de l’autel de la chapelle Sixtine, représente le récit biblique de la seconde venue de Jésus-Christ et de son jugement dernier. Le tableau représentait initialement diverses figures nues, dont la figure de Jésus-Christ, qui à l’époque suscitait de nombreuses critiques de la part du maître de cérémonie du pape Paul III, Biagio da Cesena.

Qu'est-ce que l'art objectif

Sa réaction à la nudité est devenue largement connue dans le monde de l’histoire de l’art et aurait déclaré que la peinture était mieux adaptée pour être dans un bordel. Sa réaction en fut sans doute une d’ignominie. D’autres critiques de la peinture comprenaient les proportions des personnages et le fait que la figure du Christ n’avait pas de barbe comme on s’y attendait. Ces réponses étaient sans aucun doute liées aux perceptions religieuses de l’époque, notamment au cœur de la papauté dans la Cité du Vatican à Rome, ce qui souligne à quel point de fortes influences culturelles et sociétales peuvent façonner les perceptions de l’art.

Plus encore, ces perceptions peuvent également modifier l’œuvre d’art physique elle-même. Le Jugement dernier a non seulement été jugé par beaucoup, mais la nudité représentée dans le tableau a été ordonnée d’être couverte par Daniele da Volterra, un peintre maniériste. À l’inverse, le Jugement dernier a suscité des réactions positives, et il a été considéré comme un « chef-d’œuvre » par certains. Par exemple, l’un des agents du cardinal de Mantoue, Federico Gonzaga, aurait noté la beauté de la fresque et qu’il s’agissait d’une œuvre « pas comme les autres ».

Ce qui précède n’est qu’un exemple parmi tant d’autres à travers les âges des réponses subjectives à l’art.

Il y aura apparemment toujours des goûts personnels impliqués lors de la visualisation d’une œuvre d’art. En regardant des exemples plus contemporains, le Dada mouvement artistique au début des années 1900 a présenté des types d’œuvres d’art complètement nouveaux, qui ont invité un riche éventail de réactions subjectives et de réponses du public, déclenchant les goûts personnels de beaucoup, à ce jour. Un exemple comprend le célèbre Readymade Fontaine (1917) de Marcel Duchamp. Il s’agit d’un urinoir blanc, fabriqué en porcelaine avec les mots « R. Mutt » écrit en noir sur le devant. Cette pièce est une question physique sous la forme d’un urinoir ; il interroge et teste ouvertement la notion de ce qu’est l’art.

Lire aussi  Plongez dans la profondeur du dessin: une exploration artistique captivante

Le cas contre l’art étant subjectif

Les idées et exemples mentionnés ci-dessus ont exploré la subjectivité dans l’art en abordant la façon dont elle est façonnée par les goûts personnels et les influences sociétales, mais qu’en est-il de son contraire, l’objectif dans l’art ? L’art peut-il être objectif ? Divers aspects contribuent à cela, à savoir des critères objectifs qui aident à évaluer l’art, qui prendraient la forme de compétences techniques et d’éléments d’art compositionnel.

Art objectif

Une vision objective de l’art impliquera de regarder à travers une lentille axée sur les données, par exemple, une œuvre d’art sera évaluée en fonction des éléments artistiques tels que la couleur, la valeur, la ligne, la forme, la forme, la texture et l’espace. Ce sont des éléments de composition qui créent plus de structure à l’art et sont également connus comme les «blocs de construction» d’une œuvre d’art. Il y a dépersonnalisation qui se produit lorsqu’une œuvre d’art est simplement vue selon sa constitution physique, pour ainsi dire. Lorsque l’observateur n’y investit pas d’émotion, mais une lentille logique disséquant la forme visuelle avec des outils tels que des éléments artistiques et principes de conception.

Trouver un juste milieu

Le débat entre la subjectivité et l’objectivité dans l’art est complexe et multiforme avec des couches de sens pour chacun qui peuvent souvent sembler déroutantes et déroutantes, surtout lorsqu’on essaie de le comprendre comme des concepts autonomes.

Cependant, trouver un terrain d’entente entre les deux, en adoptant une perspective plus flexible et plus large des deux idées, fournira une approche plus sensée pour comprendre ce qu’est l’art parce que l’art est un sujet complexe en soi.

Les deux faces d’une même médaille

Cet article a exploré les questions « L’art est-il subjectif ? » et « Pourquoi l’art est-il subjectif ? », discutant plus en détail de cette idée globale, tout en fournissant une définition de la subjectivité dans l’art, y compris son idée inverse, l’art objectif. Cela a posé des arguments pour et contre le fait que l’art soit subjectif. Il comprenait également des exemples d’art, de la Renaissance à art contemporainpour illustrer comment ces idées peuvent être mises en pratique, à savoir Le Jugement Dernier de Michel-Ange et La fontaine de Marcel Duchamp. Bien que ces œuvres soient séparées par des siècles, elles partagent une subjectivité.

Qu'est-ce que l'art subjectif Le Jugement Dernier (1536 – 1541) de Michel-Ange ; Michel-Ange, CC 3.0, via Wikimedia Commons

Bien que les deux concepts aient leur validité et puissent être considérés comme des idées distinctes, ils peuvent également jouer l’un sur l’autre – on pourrait même dire que ce sont les deux faces d’une même médaille. Cet article laissera cette question ouverte à vos goûts et perceptions personnels afin de déterminer ce qu’elle est pour vous.

Questions fréquemment posées

Qu’est-ce que la subjectivité dans l’art ?

L’art subjectif implique l’émotivité lors de la création artistique. Il s’agit du goût personnel de l’artiste et du spectateur. L’artiste crée une composition visuelle qui peut être perçue sous différents angles par le public. Une personne peut trouver un sens à l’art, tandis que quelqu’un d’autre peut le détester.

Qu’est-ce que l’art objectif ?

L’art objectif peut faire référence à l’idée d’évaluer objectivement une œuvre avec moins d’émotion et des critères plus factuels, tels que le éléments artistiques et principes de conception. Ceux-ci peuvent créer les aspects fondamentaux d’une composition, cependant, il peut toujours y avoir un certain degré de subjectivité en fonction de la façon dont ils sont utilisés et appliqués.

L’art est-il subjectif ?

Oui, l’art est subjectif parce qu’il transmet les sentiments et les idéaux de l’artiste, ainsi qu’évoque les réponses de ceux qui regardent l’œuvre. De plus, il est directement lié aux goûts personnels, aux goûts et aux aversions, et à l’intention de l’artiste quant à la signification de la composition visuelle.