Arc de Constantin – Arc de Constantin Architecture et histoire

Accueil » Arc de Constantin – Arc de Constantin Architecture et histoire
Rate this post

OPourquoi l’Arc de Constantin a-t-il été construit pour commencer ? L’arc de triomphe romain, l’Arc de Constantin, a été construit en l’honneur de Constantin le Grand. Quand l’Arc de Constantin a-t-il été construit et qui a construit l’Arc de Constantin ? Le Sénat romain a autorisé la construction de l’Arc de Constantin pour célébrer le triomphe de l’empereur en 312 CE lors de la bataille du pont Milvius contre Maxence. Pour en savoir plus sur la signification de cette arche emblématique et importante, lisez plus loin ci-dessous !

Une exploration de l’Arc de Constantin

Architecte Constantin I (306 – 337 CE)
Rendez-vous complet 315 CE
Fonction Arc de triomphe romain
Emplacement Regio X Palatium, Rome, Italie

L’arc fait partie de la Via Triumphalis, la route utilisée par les commandants militaires lorsqu’ils sont entrés dans Rome lors d’un défilé triomphal, et est situé entre la colline du Palatin et le Colisée. Mais de quoi est fait l’Arc de Constantin ? Il est en béton recouvert de marbre. En ce qui concerne l’architecture de l’Arc de Constantin, il présente une conception à trois baies avec des colonnes détachées qui a été initialement utilisée pour l’Arc de Septime Sévère du Forum romain et a ensuite été reproduite dans de nombreux autres arcs qui ont disparu depuis longtemps. Bien qu’elle soit dédiée à l’empereur Constantin le Grand, la majorité de l’ornementation sculpturale se compose de reliefs et de sculptures de monuments triomphaux précédents qui avaient été dédiés à Hadrien, Trajan et Marc Aurèle. Il est classé comme le plus grand arc de triomphe romain. Jetons un coup d’œil aux faits de l’Arc de Constantin, tels que son histoire et sa signification.

Faits sur l'Arc de ConstantinArc de Constantin près du Colisée, Rome, Italie (315 avant notre ère) ; Karelj, domaine public, via Wikimedia Commons

L’histoire de l’Arc de Constantin

Le Sénat a construit l’Arc de Constantin pour célébrer les 10 ans de son règne et son triomphe contre l’empereur Maxence alors au pouvoir. Il a également été construit pour commémorer le décennalune série de jeux organisés tous les 10 ans sous l’Empire romain. Pourtant, c’est lorsque l’empereur est venu à Rome le 29 octobre 312 de notre ère, au milieu de nombreuses célébrations, que le monument a été commandé par le sénat de Rome. Dans les deux mois suivant son arrivée, il a de nouveau quitté Rome et n’est pas revenu pendant 14 ans. À l’époque médiévale, l’arc a été intégré à l’une des forteresses familiales de la Rome antique.

Les travaux de restauration ont commencé au XVIIIe siècle, les fouilles les plus récentes ayant eu lieu à la fin des années 1990, peu avant le Grand Jubilé de l’an 2000. Aux Jeux olympiques d’été de 1960, l’arc a été utilisé comme ligne d’arrivée du marathon.

La symbolique de l’Arc de Constantin

La réputation de Maxence à Rome a été façonnée par ses contributions à des projets de construction publique. Au moment où il est devenu empereur en 306 de notre ère, Rome était devenue plus insignifiante pour la gouvernance de l’empire, la plupart des empereurs préférant résider ailleurs et se concentrant sur la protection des frontières instables de l’empire, où ils établissaient généralement de nouvelles colonies. Maxence, contrairement à ses prédécesseurs, s’est concentré sur la reconstruction de la capitale. En conséquence, Constantin était considéré comme celui qui a déposé l’un des plus grands mécènes de Rome, et il voulait gagner en crédibilité. Une controverse considérable a assombri le financement des travaux publics par Constantin pendant cette période, alors qu’il entreprenait d’effacer méthodiquement toute mémoire publique de Maxence. En conséquence, il existe une controverse importante sur le patronage des premières constructions publiques au 4ème siècle, comme l’ arc de Constantin , qui était peut-être auparavant l’ arc de Maxence . Une autre théorie suggère qu’il s’agit d’une œuvre plus ancienne de l’époque d’Hadrien qui a été modifiée pendant le règne de Constantin.

Lire aussi  Les sublimes huiles sur toile : un voyage à travers la beauté artistique

Arc de Constantin ArchitectureArc de Constantin (Rome) – Côté sud, de Via triomphalisme (315 avant notre ère); NikonZ7II, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Style sculptural de l’Arc de Constantin

L’Arc de Constantin est un exemple significatif, communément noté dans les études d’histoire de l’art, des changements stylistiques du IVe siècle et de la désintégration de la norme de conception grecque classique à la fin de l’ère romaine. Cela a été interprété comme une indication que Rome était en déclin et qu’elle serait bientôt remplacée par l’établissement par Constantin d’une nouvelle capitale à Constantinople en 324 CE. La différence de styles entre les reliefs réutilisés d’Hadrien, de Trajan et de Marc Aurèle et ceux sculptés spécifiquement pour l’arc est assez frappante.

Il est souvent considéré comme le monument public le plus remarquable de Rome de l’Antiquité tardive, mais il est également l’un des plus controversés en termes d’histoire et d’interprétations.

Les historiens ont comparé une cocarde de chasse au lion d’Hadrien, qui est toujours fermement ancrée dans la lignée de la fin Art hellénistiquedans lequel il y a une illusion de grand espace ouvert dans lequel les sujets se déplacent librement et avec une assurance confortable avec une frise ultérieure dans laquelle les personnes sont coincées et enfermées entre deux plans imaginaires et si étroitement compactées dans le cadre qu’il n’y a pas de liberté de mouvement dans n’importe quelle direction. Les figures des reliefs du IVe siècle sont disposées géométriquement d’une manière qui n’a de sens que par rapport à l’observateur. Le canon classique des proportions a également disparu.

Les têtes sont anormalement grosses, les troncs sont carrés et les pattes sont courtes. Les variations de la taille physique des individus soulignent les différences de statut et de signification que les artistes du IIe siècle ont exprimées à travers des méthodes de composition nuancées au sein d’un groupe par ailleurs décontracté. L’élaboration de détails et la variation des textures de surface ont également disparu. Les visages semblent hachés plutôt que sculptés, les cheveux ont la forme d’un bonnet avec quelques pointillés de base et les plis du tissu sont simplement exprimés par des lignes de forage profondes. La commande était sans aucun doute importante, bien que précipitée, et le travail doit être considéré comme incarnant le plus haut savoir-faire possible à Rome à cette époque. Le problème de savoir comment expliquer ce qui semble être une diminution à la fois de l’esthétique et de la mise en œuvre a suscité de nombreux débats.

Quand l'Arc de Constantin a-t-il été construit ?Détail de l’Arc de Constantin (315 avant notre ère) ; Michael Gaylard de Horsham, Royaume-Uni, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Les variables potentielles introduites dans le débat comprennent un effondrement du transfert des capacités artistiques à la suite de la perturbation économique et politique du IIIe siècle, des influences orientales ainsi que d’autres styles provinciaux préclassiques de tout l’Empire, l’introduction d’œuvres d’art publiques de une esthétique simplifiée qui avait été employée par les moins nantis tout au long du règne des modèles grecs, et évitant délibérément ce que les styles classiques en étaient venus à symboliser. Les sculpteurs de l’ère de l’empereur Constantin étaient de plus en plus préoccupés par le symbolisme – à la fois religieux et historique. L’ascension du christianisme au soutien de l’État n’est pas à blâmer car les changements de style artistique se sont produits avant cela. Les parallèles esthétiques avec les arches précédentes de Septime Sévère et Titus, ainsi que l’intégration de gâcher des règnes d’autres empereurs précédents, peut être considérée comme un hommage intentionnel à l’histoire de Rome.

Lire aussi  Comment dessiner un hortensia - Un tutoriel de dessin d'hortensia réaliste

L’Iconographie de l’Arc de Constantin

L’arc est richement orné de morceaux de monuments antiques qui prennent une nouvelle signification dans le cadre de la structure constantinienne. Commémorant le triomphe de Constantin, les nouvelles frises représentant sa guerre d’Italie communiquent le message essentiel : l’admiration pour l’empereur, tant au combat que dans les fonctions publiques. L’imagerie plus ancienne sert également cet objectif : l’ornementation de la « période dorée » dont les œuvres appartenaient aux empereurs du IIe siècle a été réutilisée, contribuant à placer Constantin dans la même catégorie que ces grands empereurs, et le contenu des œuvres évoque des images de un dirigeant prospère et vertueux.

Une autre raison de l’utilisation de l’art ancien est qu’il n’y avait pas assez de temps entre le début de la construction et l’inauguration, donc les architectes ont réutilisé les œuvres d’art existantes pour compenser le manque de temps pour produire des œuvres originales.

Il est également possible que tant de pièces plus anciennes aient été incorporées parce que les concepteurs ne croyaient pas que les artistes de leur époque pouvaient faire mieux que ce qui avait été accompli auparavant par d’autres artistes plus âgés et plus talentueux. On a émis l’hypothèse que les Romains du 4ème siècle n’avaient pas le talent artistique pour créer des œuvres d’art appropriées, en étaient conscients et ont donc pris des pièces des bâtiments anciens pour embellir leurs structures modernes. Cette idée a diminué ces dernières années à mesure que l’art de l’Antiquité tardive a acquis une reconnaissance à part entière, et il est probable qu’une combinaison de ces théories soit valable.

Arc de ConstantinArc de Constantin la nuit (Rome) (315 avant notre ère) ; Livioandronico2013, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Cela complète notre regard sur les faits et l’histoire de l’Arc de Constantin. De l’architecture de l’arc de Constantin à son symbolisme, il a été la source de beaucoup de dérision et de débats en raison de son utilisation d’œuvres d’art, de sculptures et de frises plus anciennes (et de loin supérieures). De nombreuses théories ont été avancées concernant la raison de cette baisse de qualité au fil des ans, y compris une rupture dans les traditions artistiques, où les compétences nécessaires à la création d’œuvres d’art n’étaient pas efficacement transmises de génération en génération.

Questions fréquemment posées

Quand l’Arc de Constantin a-t-il été construit ?

La construction de l’arc a commencé en 312 CE, suite au succès de l’empereur dans la bataille contre Maxence. Il a été achevé seulement trois ans plus tard en 315 CE. En raison de cette période de construction précipitée, on pense que des œuvres d’art ont été prélevées sur d’autres monuments pour terminer l’arche à temps.

Pourquoi l’Arc de Constantin a-t-il été construit ?

Il a été construit pour célébrer la défaite de l’empereur Maxence. Cependant, l’ancien empereur avait été très apprécié par le peuple de Rome pour ses travaux publics, alors Constantin devait faire quelque chose pour gagner leur respect et leur allégeance. Il a été décidé par le sénat de construire un monument pour ses réalisations à son retour à Rome.

Qui a construit l’Arc de Constantin ?

Le sénat romain a donné son feu vert au projet. On pense que Constantin a commandé une équipe d’ingénieurs et d’artistes de Rome. Cependant, de nombreuses personnes soutiennent que, sur la base de la conception, il existait peut-être déjà lorsqu’il est arrivé au pouvoir et simplement rénové et modifié.

De quoi est fait l’Arc de Constantin ?

L’Arc de Constantin a été construit à partir de béton revêtu de briques qui a ensuite été recouvert de marbre. Il contient également de nombreuses sculptures, cocardes et frises. Cependant, on ne sait pas lesquelles des œuvres sculpturales ont été créées avant la construction de l’arc.