6 conseils pour l’installation de spots encastrable dans votre maison

Accueil » 6 conseils pour l’installation de spots encastrable dans votre maison
4.4/5 - (184 votes)

Les spots encastrables sont l’éclairage idéal pour ajouter une atmosphère ou une fonctionnalité à votre maison. Ils peuvent être utilisés comme éclairage direct ou indirect. Gardez les conseils suivants à l’esprit lorsque vous souhaitez installer des spots encastrables dans votre maison :

Déterminez d’abord le nombre de spots dont vous avez besoin

Pour déterminer le nombre de spots dont vous avez besoin, il faut d’abord déterminer le nombre de lux. Ce nombre diffère selon les pièces :

Multipliez ensuite le nombre de lux par le nombre de m2. Vous obtenez alors le nombre de lumens. Divisez ensuite le nombre total de lumens par le nombre de lumens par spot. Vous savez alors exactement combien de spots il vous faut.

Tenez compte de la hauteur du plafond

Lors de l’installation de spots encastrables, il est important de déterminer l’espace dont vous disposez au-dessus du plafond. Les spots encastrés ont une section qui va sous la dalle de plafond et une section au-dessus de la dalle de plafond. Si vous disposez de peu d’espace au-dessus de la dalle de plafond, il est préférable de choisir des spots avec une faible profondeur d’encastrement. N’oubliez pas non plus que si vous optez pour des downlights GU10, vous aurez également besoin d’un spot LED et d’un raccord GU10. En moyenne, la hauteur d’un spot est de 5,5 cm et celle d’une armature de 1 cm. Vous pouvez également déduire l’épaisseur de la plaque de plafond.

Lire aussi  Comment décorer un gâteau façon Harry Potter ?

Tenez compte de l’ouverture existante

Lors du remplacement de spots existants, il faut tenir compte de l’ouverture existante. Le spot encastré doit être plus petit que l’ouverture existante. Vous pouvez vous-même utiliser un espace de 1 à 2 cm plus petit.

Tenez compte de l’indice IP pour vos pièces humides

Si vous souhaitez installer des spots encastrables dans des pièces humides, ils doivent avoir un certain indice de protection IP. Celui-ci se compose de deux chiffres (le premier correspond au degré de résistance à la poussière, le second au degré de résistance à l’eau). Par exemple, pour l’installation de spots encastrés dans la véranda, il est important de prendre des spots encastrés avec un indice IP44. Cela signifie qu’elles sont résistantes aux éclaboussures, c’est-à-dire qu’elles sont protégées contre les projections d’eau ou les éclaboussures sous tous les angles.

Tenez compte de l’isolation

Lors de l’installation de spots encastrables, l’isolation est souvent installée au-dessus du plafond. Il est extrêmement important que les spots n’entrent pas en contact avec cette isolation. Si les spots encastrables LED produisent moins de chaleur que les spots halogènes, ils n’en restent pas moins très sensibles à la chaleur. C’est pourquoi ils sont toujours équipés d’ailettes de refroidissement ou d’une section en aluminium qui assure le refroidissement. Cela garantit une longue durée de vie. Il est donc important que rien ne touche l’aluminium ou les ailettes de refroidissement afin qu’ils puissent refroidir. De plus, si la chaleur entre en contact avec l’isolation, il y a un risque d’incendie.

Reliez vos spots en parallèle

Pour relier vos spots, vous avez le choix entre deux méthodes : en parallèle ou en série. En parallèle, le plus est relié au plus et le moins au moins, de sorte que lorsqu’un spot s’arrête, tous les autres continuent à fonctionner. Dans le cas d’un montage en série, le courant passe à chaque fois d’une partie à l’autre. Ainsi, si un spot tombe en panne, tous les autres cesseront également de fonctionner.

Lire aussi  Comment Supprimer Une Épingle sur Pinterest : Guide Pas-à-Pas