Le Peintre Beaudier Incandescence 

Le Peintre Beaudier : Ultime Amplitude


Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.

Le Peintre Beaudier : Lueurs Intemporelles

 

Toutes les Analyses



Le Peintre Beaudier : Regards. (2011). Sructurellisme.









Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


  Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici :  
                                                                                            Réactions :

Un regard stupéfiant sur " Regards " Je suis sous le charme de cette analyse ! Merci et Bravo Bernard vous êtes un magicien !
Le Peintre Beaudier. 18.01.2011. 

Une analyse bouleversante de Bernard Martin Renou qui nous amène un autre regard sur " REGARDS "de Beaudier. 
Un voyage insolite au plus profond de nous et aux confins de l'univers. MAGIQUE !!!!!!
Marie Cristal. 18.01.2011. 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique   Contactez-nous   
 
Qui sommes nous ?   Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.

Le Peintre Beaudier. Regards. (130 x 195) 2011.

L’auteur précise qu’il s’agit d’une étude sur l'automne et du reflet d'arbustes dans la Seine. « Les branches rasantes se confondent à l'eau, la déstructuration amplifie le décalage dans l'eau, tout se fond, et devient liquide, seul l'équilibre reste entre l'objet et son reflet ».
L’œuvre comme le dit l’artiste est en totale déstructuration.
Du coté droit le bleu de l’eau domine le vert le marron et l’orange représentant sans doute les feuilles et la nature sont disséminés un peu partout sur la toile. Mais c’est surtout le rouge qui domine, coucher ou lever de soleil ce rouge ne signifie pas une fin mais un début. Bien entendu il possède aussi un fort contenu émotionnel. Le structurellisme par l’emploi de la perspective centrale consiste à aligner des touches de couleur partant du centre comme un soleil. Ici les couleurs explosent bien à partir du centre géométrique de la toile et c’est surtout le rouge qui éclate et se transforme ensuite en d’autres couleur de chaque cotés au pourtour du centre. Ce modèle de composition peut avoir un véritable sens que nous allons tenter de décoder. 
Le spectateur se situe de face par rapport au centre. Mais comme il existe un éclatement sa vision s’élargie très vite. 
Si la perspective reste centrale car toutes les droites perpendiculaires convergent vers un unique point de fuite, situé au centre de la composition, la diffusion des couleurs s’effectue de manière sphérique, comme si le peintre avait travaillé couche après couche. Hors dans bien des cultures le cercle signifie féminité, maternité mais il est aussi une allégorie claire de notre centre intérieur. Notre moi profond. 
Le rouge domine largement, il n’y a que le bleu de l’eau contrastant avec lui qui lui résiste un peu. Il est d’une teinte très chaude. Ce rouge est agissant, passionné, provocant. C’est ce même rouge cerné d’orange et de jaune comme ici que l’on retrouve dans les explosions volcaniques.
Le volcan projette de la matière en fusion la toile expulse des couleur de feu. 

Le centre est la source des couleurs qui inondent l'espace pictural. En traçant les 2 diagonales on délimite 4 espaces différents le rouge est surtout présent dans 3 zones. A gauche avec le bleu de l’eau qui domine, le bleu de l’eau, donc de la naissance, dans le passé. En haut avec le jaune de l’intuition et le vert de la nature dans le monde de l’esprit. 
En bas toujours avec le vert dans le monde réel et charnel celui des pulsions. 
Il n’y a qu’à gauche où il n’est plus majoritaire le rouge est trop vivant et sensuel pour rester trop présent. 

En essayant de lire dans les couleurs on perçoit à droite et à gauche des groupes de personnages semblant en vol en direction du centre. 

En haut une forme humaine semble s’élever vers le ciel. 

Si nous considérons les couleurs chaudes et le blanc comme de la lumière c’est surtout l’esprit et le futur qui est éclairé.
Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs complémentaires.
Bleu et orange, rouge et vert sont des couleurs complémentaires.

Images Similaires :
C’est dans l’espace, au fin fond de l’univers, que nous avons trouvé des images identiques. Des explosions, des expulsions de matière et de couleurs. En ces endroits, parfois à des milliards d’années lumières, des planètes, des soleils, des galaxies naissent ou bien meurent en explosant.
La théorie du Big Bang initial n’est plus remise en cause par personne, au début il y a eu une énorme explosion de particules et de matière qui s’étend et se déplace vers les confins de l’univers, nous en faisons partie, le Peintre Beaudier et le Structurellisme aussi. Il suffit juste d’en prendre conscience. 
La Nébuleuse du Cocon. IC 5146.
A une distance de 4000 années-lumière, la Nébuleuse du Cocon ( dans la constellation du Cygne ) est composée du groupe ouvert IC 5146 et entourée par la nébuleuse de gaz, surtout d’Hydrogène. Le groupe est composé de 12 étoiles de grande ampleur. 

La Nébuleuse M1 – 67. (Supernova). 

Située dans la constellation du Sagittaire, à 15 000 années-lumière de la Terre, WR-124 appartient à la catégorie des étoiles Wolf-Rayet. 
Ce sont des étoiles extrêmement rares, très chaudes et de durée de vie très courte. WR-124 traverse une période mouvementée 
de son existence, marquée par l'émission brusque et violente de gaz (nébuleuse ci-dessus). Les vents stellaires ainsi générés atteignent 
des vitesses de l'ordre de 1 000 kilomètres à la seconde. Ces vents pourraient annoncer les derniers soubresauts de la super géante avant 
son explosion finale en supernova.

Nébuleuse de la Rosette et amas d'étoiles. 
Les étoiles nées de la contraction d'un nuage interstellaire sont groupées dans l'espace. Selon le nombre d'étoiles présentes, elles forment une structure appelée association ou amas ouvert (encore appelé amas galactique, car ces formations sont situées dans le disque de la Galaxie). Les résidus du nuage sont éclairés par les étoiles jeunes et se dispersent petit à petit dans l'espace.
NGC 6751.
Le télescope Hubble a découvert une nébuleuse planétaire inhabituelle, NGC 6751. Rougeoyant dans la constellation de l'Aigle comme un œil géant, c'est un nuage de gaz éjecté il y a quelques milliers d'années, par l'étoile très chaude nichée au centre. Elle est située à 6500 années lumières de nous. Son diamètre est estimée à 0,8 années lumières soit 600 fois le diamètre du Système solaire. Le nord est en bas à droite, l'est en haut.