Jean-Baptiste Chardin. 
Le Dessinateur.

Théodore Géricault : 
Le Radeau de la Méduse.

Toutes Les Analyses

Camille Corot. L'Église de Marissel, Beauvais. 

English Website

Le Peintre Beaudier : Ultime Amplitude (2010)

Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.

 

>


Le Peintre Beaudier : Incandescence.(2010). Sructurellisme.



Envoyer cette page à un(e) ami(e) 






Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


   Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64


Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici : 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
  
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.
 


Le Peintre Beaudier : Incandescence.(2010). Sructurellisme.

Beaudier veut mettre en avant le côté structurel de la nature. La technique consiste à aligner des touches de couleur partant du centre comme un soleil ce qui permet de donner une vision centrale structurée, déstructurée ou partiellement déstructurée. L'alliance de la forme et de la couleur, permettent ainsi de réaliser des œuvres aux couleurs pratiquement fauves, la perspective est centrale, d'où un effet d'optique de rayonnement. La toile irradie, chauffe, brûle….L'œuvre transmet de l'énergie, de la force vitale, comme une explosion de multiples couleurs chaudes et froides mais toujours vives. La toile est facile à comprendre, captivante, fascinante, on pense à la nuit étoilée de Vincent, à Matisse à Derain, à leurs couleurs : " battons de dynamites ", au centre …tout est là, la vie, l'émotion….c'est nouveau … C'est le Structurellisme du Peintre BEAUDIER. 
L’œuvre est présentée de face, le spectateur est directement confronté au centre. 
Comme la perspective est centrale l’émotion commence là….
Dans la perspective centrale (perspective classique) toutes les droites perpendiculaires convergent vers un unique point de fuite, situé au centre de la composition, permettant ainsi de créer de la profondeur et de diviser l'espace en de multiples plans où prennent place chacun des éléments. 
Émanent du centre, des zones couleurs émergent comme d’un soleil ou d’un amas galactique, ce modèle existe en astronomie. Selon les premières théories cosmologiques, la Terre est le centre de l'Univers et les autres astres se déplacent autour d'elle. Chaque zone couleur occupe un espace bien défini. 
Le centre (ici de l'arbre) est la source des couleurs qui irradient l'espace. Les plantes et les arbres, sont avant tout l'allégorie de ce qui en nous est calme, naturel, et évolue vers un équilibre harmonieux de la personne conformément aux lois internes. La plante exprime des contenus psychiques qui plongent leurs racines dans les fonds obscurs de l'existence. Tronc puissant, tige membrée ou brin d'herbe flexible soutiennent et projettent vers le ciel, c'est à dire vers le domaine spirituel, la formation multicolore des feuilles et des fleurs. C'est à travers le tronc et les branches que la sève monte de la sombre profondeur, se transforme et alimente tout l'organisme. Le circuit des différents états végétaux est une allégorie pour le circuit du développement psychique dont l'arbre est une image typique.

Le centre de l’œuvre est la source de l’explosion des couleurs. Le Structurellisme comme le défini son créateur le peintre Beaudier consiste à aligner des touches de couleur partant du centre comme si le centre était un soleil…Son but est d’affirmer souligner le côté spirituel de la nature et l’âme de chaque création. A ce sujet, l’arbre, qui est une allégorie du circuit du développement psychique est un symbole tout à fait adapté. 

La partie haute de l’œuvre représente l’esprit et le monde des idées. Il est naturel que le bleu domine. Le bleu est toujours associé à des événements de nature spirituelle, c’est la couleur du ciel et de la fonction réflexive, c’est une couleur froide qui dégage quelque chose de supérieur… Il indique souvent un comportement tempéré et réfléchi. 

La partie basse est dominée par le jaune qui contient une chaleur solaire particulière, claire et pénétrante, c’est la couleur de l’intuition et du pressentiment. Goethe disait du jaune : « C’est une couleur claire, gaie et douce ; mais elle se déprécie par l’effet de la plus légère addition. ». Dans nos régions tempérées le vert symbolise la nature et la vie végétale. C’est aussi la couleur de la fonction sensitive. Les couleurs sous un arbre recouvrent les racines…
Il n’y a pas de lumière extérieure. L’explosion des couleurs se produit au centre de l’œuvre et la diffusion se fait par cercles concentriques à la manière d’un soleil, ces cercles apparaissent lorsque les frontières entre les zones couleurs sont délimitées. Les couleurs, surtout vers le haut, montent comme de longues flammes. Les stries, ou hachures, qui parsèment le sol évoquent les paysages de Van Gogh, les Oliviers ou le Champ de Blé au Corbeaux (1850). 
Couleur : Contrastes entre complémentaires. 
Palette. Le Peintre Beaudier : Entre Matisse et Van Gogh... 
Harmonie et contraste Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs complémentaires. Bleu et orange, rouge et vert sont des couleurs complémentaires.