English Website





Le Romantisme.


Les Peintres Préraphaélites.

Toutes les Analyses



Edward Robert Hughes (1851-1914). Eve du Solstice d’Été. (1908).






Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes   Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
  
 Liens 





Laisser un commentaire ou un avis.  

Edward Robert Hughes (1851-1914). Eve du Solstice d’Été. (1908).(Midsummer Eve).

Edward Robert Hugues est un peintre britannique préraphaélite. 
Ces peintres ont pour motifs la mythologie, le fantastique et le romantisme souvent au travers de très belles jeunes femmes. Le solstice d’été est le jour le plus long de l’année, dans bien des cultures, de tout temps, il a toujours été célébré. Des feux sont allumés, les population chantent et dansent pour fêter le début de la moisson. Ces festivités sont d’origines païennes. Comme St Jean Baptiste est né 6 mois avant le Christ (évangile selon St Luc) soit le 24 juin, le christianisme a transformé ces feux en festivité de la St Jean. Le tableau représente une fée couronnée de fleurs, son prénom Eve est pourtant bien chrétien. L’auteur ne veut contrarier aucune culture. A ses pieds se tiennent ce que les mythologies nordiques considèrent comme les petits habitants des forêts, le petit peuple, gobelins, gnomes, nains, lutins, farfadets, Korrigans, elfes, leur nom change selon les lieux et les mythologies. Ils ont des ailes de papillon dans le dos et portent des lampions ou des lanternes. L’église verra en eux des chérubins ou des anges. Ils évoquent par ces multiples lumières un insecte qui se manifeste uniquement les nuits d’été. La luciole. Cet insecte présent dans toutes les régions tropicales et tempérées possède des glandes luminescentes sur la face inférieure de son abdomen et il est lumineux la nuit. Sous son bras gauche Eve possède un instrument de musique qui lui permet de les appeler. Le tableau représente la rencontre entre la fée et les petits habitants des forêts. 

Le point de vue du spectateur se situe au niveau des épaules d’Eve. En conséquence les personnages de petites tailles en cercle à ses pieds semblent véritablement minuscules. 

Le corps d’Eve est situé sur la ligne de force droite entre 2 points naturels d’intérêts. 

« Le petit peuple » occupe le tiers inférieur du tableau. Eve 2 autres tiers. Dont le tiers supérieur. 

De nombreux petits personnages brandissent des lanternes ou lèvent les bras. 
Eve se penche les bras le long du corps. De multiples lignes induisent l’idée d’ascension. A l’arrière plan les obliques des arbres suggèrent une construction du tableau sur la diagonale montante de gauche à droite. 


Détails : 
Des 2 cotés du tableau on peut voir des points lumineux en l’air qui semblent voler. Ce sont des lucioles. 
Les lucioles sont des coléoptères au corps mou d'une longueur pouvant atteindre 2,5 cm. Elles émettent des signaux lumineux intermittents, souvent visibles la nuit à la fin du printemps et en été, pour attirer des partenaires. Les larves luminescentes et les femelles sans ailes de certaines espèces sont appelées les vers luisants. 

Eve est rousse, sa chevelure est décorée d’une couronne de petites fleurs bleues. Son cou, son torse et une partie de son visage sont éclairés par la lumière qui provient d’en dessous. 

Eve possède une ceinture de fleurs roses. Sous son bras une flute soit elle s’en sert pour appeler les personnages soit elle en joue pour qu’ils dansent, ou même les 2. 

Les petits chérubins, anges ou lutins brandissent des lanternes, des boules de lumière dont la forme est une fleur, ou qui sont situées au bout d’un bâton. Chacun contribue à éclairer la scène et le tableau. L’atmosphère est celle d’un monde fantastique et merveilleux. 

Lumière : 
Il y a un cercle de lumière au pied de la fée. Celui-ci l’éclaire de bas en haut, la lumière monte sur les bras , le torse et le visage. Ce type d’éclairage induit une atmosphère fantastique et irréelle. 

Couleurs : 
Harmonie et contraste.
Contrastes entre couleurs froides et chaudes. Contrastes entre complémentaires.

Toiles similaires : 

Edward Robert Hughes : La Nuit et son Cortège d'Étoiles. (1912). 

La même atmosphère de communauté se dégage de ce tableau de 1912.
La nuit est une jeune femme couronnée et les étoiles des anges aux ailes de papillon qui s’accrochent à sa cape. 

Edward Robert Hughes : Cœur de Neige. 

Cette toile possède une atmosphère sensuelle et romantique. Le modèle semble pensif et nostalgique. La présence de toute cette neige autour d’elle induit l’idée de froid et de mort. 

Edward Robert Hughes : La Vigile Valkyrie. (1915). 

Dans la mythologie scandinave les walkyries sont des vierges guerrières qui servent Odin, maître des dieux. Les Walkyries, revêtues d’une armure, volent, dirigent les batailles, distribuent la mort parmi les guerriers et emmènent l’âme des héros au Walhalla, le grand palais d’Odin. Cette vigile armée a une posture pensive, mélancolique, presque triste.