Connexion. 


Pourquoi les Profs sont plus importants que le ministre ou le président.

 

Si vous désirez continuer à voir nos analyses et les sujets que nous allons développer inscrivez-vous sur le site. Si vous ne le faîtes pas vous prenez le risque qu’un jour, bien que nous soyons toujours là, vous ne puissiez plus nous atteindre.

Sans vous demander votre avis d’autres sont déjà en train de décider pour vous.

Inscription : 


*  :
obligatoire

Email * :          Login * :

Nom de Famille :
    Prénom :


Ville :      Code Postal :


Pays :     Établissement :


Profession :





Au début des analyses de toiles, en 1999, nous savions qu’il y avait un grand vide à combler. 
Il y a des sujets tabous dans l’enseignement.

La propriété d’un sujet tabou est de n’être jamais nommé et de rester caché. Étrangement nous avons constaté que les grands sujets tabous de l’enseignement dans ce pays ne l’étaient pas du tout à l’étranger. Et c’est même le contraire ! 

Le pire c’est que ces sujets non abordés ou contournés par notre système éducatif font notre popularité à l’étranger ! 

De là à considérer que certains sujets tabous et la connaissance de divers mécanismes 
sont des instruments de domination des uns envers les autres 
il y a un pas que nous franchirons allégrement. 

Le marketing des sociétés libérales puise ses arguments dans l’inconscient collectif des civilisations. 
Dans leur culture, dans l’histoire des arts, dans Les mythologies, dans l’histoire des grandes religions. 

«
Ce n’est pas des écrivains ni des artistes que la classe possédante, à la faveur de sa propagande culturelle, entend susciter, c’est des lecteurs et des admirateurs. 
La propagande culturelle s’applique à faire ressentir aux administrés l’abîme 
qui les sépare de ces prestigieux trésors dont la classe dirigeante détient les clés…
» 
Jean Dubuffet. Asphyxiante culture. (1968).

Dubuffet n’incluait pas le libéralisme, sa critique est uniquement politique. 

On doit ajouter que pour la société libérale éduquer le citoyen et lui donner un minimum de culture c’est renoncer à le manipuler plus tard en tant que consommateur. Le marionnettiste cache les fils, 
l’illusionniste ne dévoile pas ses tours ni ses subterfuges. 

C’est pour cette raison qu’il ne faut pas faire confiance à la société libérale en matière de culture. 
Ni en matière d’éducation. 

Dans plusieurs ouvrages C.G. Jung s’étonne du décalage qui existe entre les capacités techniques 
de l’humanité et sa manière d’élaborer une pensée consciente. 
Techniquement au XXIème siècle l’homme peut aller sur la lune, 
observer des galaxies situées à des milliards d’années lumières, 
c’est un progrès considérable par rapport au premiers pas de l’humanité. 

Des objets grossiers en pierre, découverts près de fossiles Homo dans des sites d’ Afrique orientale, 
permettent de faire remonter la fabrication des outils et leur utilisation à environ 3 millions d’années. 

Par rapport à cette époque nos possibilités technologiques sont devenues considérables. 
Pourtant au niveau de la pensée consciente et inconsciente,
 l’homme a bien peu changé. Et surtout au niveau inconscient. 
On retrouve les mêmes schémas de pensée chez l’homme des cavernes, 
qui enterait déjà ses morts avec des cérémonies funéraires. 
Et ne comptez pas sur le marketing des sociétés libérales pour vous expliquer 
ces mécanismes psychologiques car on ne donne pas au consommateur 
les motivations d’achat que l’on utilise pour l’obliger à consommer. 

On vous vend le produit sans vous fournir le mode d’emploi.

Vous participez à un jeu dont vous ne connaissez pas les règles, ceux qui les écrivent ne vous les dévoileront pas car, 
s’ils pensent les connaître, ils oublient souvent qu’eux même sont subordonnés à ces mêmes influences, 
et dévoiler au grand jour ce jeu de pouvoir c’est offrir 
au consommateur la possibilité d’utiliser à son tour ces mêmes règles… l 

Mais chuttt… Il y a des start up qui écoutent … 

Même avec plusieurs années d’études supérieures rien ne nous avait préparé à analyser une œuvre d’art d’un point de vue formel. D’un point de vue informel la psychanalyse et quelques lectures judicieuses nous ont bien servi. 

Comment expliquer cette absence au niveau éducatif ?
 Une absence vérifiée par des centaines de mails de professeurs de toutes 
disciplines en détresse devant les analyses et se demandant qui nous étions, 
comment nous pouvions le faire et pourquoi. 

En réponse nous dirons que le but véritable des études supérieures, et encore plus aujourd’hui, 
c’est surtout d’apprendre à apprendre et de pouvoir se former 
à n’importe quelle discipline si vous en avez la volonté. 

J’ai utilisé mes profs à l’université en les informant de mes centres d’intérêts 
pour qu’ils me fournissent des listes de livres à lire en supplément de la liste officielle, 
si je n’avais pas fait cela je serais passé à côté de l’essentiel. 

Dans son livre : « Pour être des parents acceptables » collection Pluriel, 1988, 
Bruno Bettelheim déclare que l’adulte, pour ne pas faire trop d’erreurs, 
doit se remémorer dans quel état d’esprit il était dans l’enfance, 
au même age que les enfants qu’il veut éduquer. 

S’il se souvient à peu prés correctement de ses réactions face à la parole de l’adulte, 
et surtout de ce qui les motivaient, il existe de pénibles erreurs qu’il ne peut plus commettre 
et il y a énormément de choses qu’il doit améliorer.

Il convient d’effectuer la même démarche en matière d’éducation.

Faîtes un effort de mémoire, essayez de faire ce back up individuel et vous allez découvrir 
des faits qu’aucun scientifique ni politique ne peut vous révéler. 

En matière d’affectivité aussi, il y a certaines vérités que l’on n'enseigne pas. 

Rappelez-vous vos réactions face à la sanction, aux réprimandes, aux reproches ou à la colère 
des adultes mais aussi face à la nouveauté, la connaissance et votre immense curiosité,
 mais aussi et surtout qui vous a véritablement influencé, comment, pourquoi et à quel moment

Chacun doit faire ce travail d’autoanalyse qui est simple et accessible à tous. 

Qui que vous soyez si vous faîtes cet effort de mémoire, 
vous saurez ce que l’on ne vous dit pas et vous comprendrez pourquoi. 

L’adulte sans mémoire sous-estime considérablement les capacités cognitives de l’enfant 
et il néglige le fait que pour pouvoir parler et enseigner à un enfant il faut d’abord 
capter son attention et susciter sa curiosité. 

Sans cela l’enfant se met à rêver et l’adulte n’a aucune prise sur les rêves de l’enfant. 

C’est un travail que nous avons fait. Et voici nos conclusions. 

Nous ne sommes pas directement acteurs ni partisans, notre but est d’aider, et notre cause est la cause des enfants. 

Ces conclusions ne vont pas influencer positivement notre vie. 
Cela risque même d’être le contraire. Il est urgent de mettre en application ces recommandations 
car l’écart entre notre pays et d’autres pays est déjà énorme et ne fait que croître… 

1/ Le ministre, le secrétaire d’état, le recteur d’académie, les conseillers des ministres, 
n’ont aucune importance pour l’enfant qui ne les écoute pas. 

2/ le ministre, le secrétaire d’état, le recteur d’académie ou les conseillers des ministres, 
ne doivent pas décider du contenu des programmes. 

Les programmes doivent être dégagés de toutes préoccupations politiques. 
Les programmes scolaires doivent être définis par des commissions d’enseignants composées d’enseignants 
expérimentés, qui pratiquent l’enseignement et qui sont au contact des enfants. 

Pour l’enseignement professionnel il faut inclure des acteurs des branches professionnelles expérimentés 
et qui ont pratiqué les métiers au moins 10 ans avec succès.
 

2 / Il faut doubler le salaire des enseignants du primaire et les former au numérique 
avec un enseignement objectif qui ne tiendra pas compte des intérêts financiers 
des acteurs du numérique. C’est à dire qu’il faut les former à tous les moyens numériques disponibles : 
matériels, logiciels programmes, applications, tout ce qui est accessible aux enfants. 

3/ Il faut doubler le salaire des enseignants du secondaire qui utiliseront les techniques numériques d’enseignement pour compléter et illustrer leur enseignement.

4/ Les enseignants du supérieur doivent être recrutés au mérite, soit en tant 
que chercheurs ayant fait avancer leurs domaines de compétence,
 soit en tant qu’acteurs économiques jugés au mérite selon des résultats professionnels mesurables. 

Les moments clés : 

C’est parce que ma famille m’a laissé en vacance seul longtemps et très jeune chez ma famille 
espagnole sans pouvoir parler le français que je suis devenu totalement bilingue rapidement. 

Il faut mettre les enfants en situation très jeunes sans préjuger de leurs capacités cognitives. 

Dans un pays, devant un clavier ou dans toute situation qui va l’obliger à utiliser des capacités dont, 
dans la majorité des cas, il n’aura plus accès ensuite. 

C’est parce qu’au CE1 et au CE2 mon instituteur était un passionné d’histoire et des sciences humaines qu’il a su éveiller l’intérêt de ses classes pour les anciennes civilisation (Mayas, Aztèques, Ancienne Égypte). 

Nous buvions littéralement ses paroles, il n’existait rien de plus important pour nous.

C’est parce qu’en première mon professeur de philosophie était Ethnopsychiatre, 
qu’il étudiait la psychanalyse et l’Ethnologie pour pouvoir aider des patients étrangers 
avec un projet professionnel bien défini mais qui n’était pas limité, c’est parce qu’il nous disait :
 « quelque soit votre métier ne vous limitez pas, prenez du recul, ne posez aucun jalons ni aucunes limites, ne vous prenez jamais au sérieux mais faites les choses à fond, repoussez les frontières », que je me suis promené dans ma vie professionnelle avec des résultats qu’aucune analyse rationnelle n’a jamais pu expliquer et qui ont sidéré mes employeurs. 

C’est pour cette raison que j’ai su me reconvertir le temps venu en voyant le monde changer. 

C’est parce que ma hiérarchie m’a envoyé des étudiants d’ HEC, de l’ ESSEC et des grandes écoles de commerce à qui en première année on disait :
« vous êtes l’élite de l’élite » et qui au final en fin de journée me déclarait : 
« en une journée avec vous, j’ai appris plus qu’en 3 ans » que j’ai compris que les élites n’existent pas. 

Lorsque j ’ai demandé qui étaient leurs enseignants je me suis aperçu que ces gens étaient 
les responsables des plus grands échecs commerciaux et marketing sur le terrain. 
Une université ou une grande école de commerce ne doit pas devenir la poubelle des grands groupes
Les cadres incapables et incompétents, le rebus des marques, ne sont pas des enseignants sérieux. 

Par contre leur salaire est scandaleux par rapport à celui d’un instituteur 100 fois plus important. 

Le numérique et l’ Internet ne sont pas l’ennemi ni le concurrent de l’enseignement, 
si le prof le veut ils peuvent devenir des alliés précieux. 

Il suffit d’apprendre à les utiliser comme on apprend à lire ou à écrire. 

Il y a des livres sérieux et il y a des livres inutiles. 

Il y a les faits, la science, ce qui est vérifié et il y a la rumeur, l’obscurantisme et l’avidité. 

Sachez distinguer les deux autant pour Internet et le numérique que pour les livres. 

L’ Édition numérique n’est pas totalement différente de l’ Édition classique sauf que l’édition 
numérique est récente et que le tri n’a pas encore était fait. 

Dans quelques années le tri serra fait par l’utilisateur lui-même. 

Dans notre domaine nous n’avons pas de concurrents sérieux dans ce pays, 
ce qui nous menace véritablement c’est l’imposture et l’avidité 
d’une société qui se dit libérale et qui n’a pas de morale. 

En 2007 Peintre-Analyse.com est le coup de Cœur du Café Pédagogique (Portail des Enseignants) 
dans les sites indispensables pour les Arts Plastiques. 

A partir de 2008 sur les moteurs de recherche à la suite du titre d’un tableau et 
du nom de l’auteur le mot analyse est suggéré dans les résultats. 

Méfiez-vous des médias : 

Le Samedi 29 mai 2010 sur France 2 télé Matin annonce l’exposition du Caravage 
au Quirinal à Rome par un reportage présenté par Béatrice Benoît-Gonin. 

Le site Peintre-analyse.com est présenté en fin de reportage par Julie du Web.
 Le présentateur vedette de l’émission parle du Caravage comme d’un peintre de la Renaissance.

La journaliste Béatrice Benoît-Gonin ne le corrige pas. Le Caravage est un peintre Baroque. (1571 – 1610). 
Entre la Renaissance (1400 -1520) et le Baroque (1590 – 1790 ) il y a le Maniérisme (1520 - 1620). 

Soit une légère erreur de 200 ans ! 

Pour le service public la Renaissance est un fourre tout où l’on met aussi Rubens, Rembrandt. (Autres peintres baroques.) 
Ce jour là nous avons franchi un cap …

En 2011 lorsque nous avons constaté qu’une lithuanienne de 16 ans avait fait un copié collé de notre analyse du vieux guitariste de Pablo Picasso et que sa page facebook apparaissait devant nous dans les moteurs de recherche nous avons franchi un autre cap… 

Les sujets sur lesquels nous travaillons aujourd'hui ne sont pas abordés ici.

Le nom des sujets ne peut même pas être nommé, le fil n’est pas sourd ! 

Si vous désirez continuer à voir nos analyses et les sujets que nous allons développer inscrivez-vous sur le site. 
Si vous ne le faîtes pas vous prenez le risque qu’un jour, bien que nous soyons toujours là, 
vous ne pourrez plus nous atteindre.
Sans vous demander votre avis d’autres ont déjà décidé pour vous. 

Nous demandons toute la culture pour tous et cela ne plaît pas ! 

Nous déclarons : 

" Ce qui est important ce n’est pas le ministre, ni le président, ni le recteur, ni l’intellectuel, ni ce site, ni ce moteur de recherche, ni cette chaîne de TV. Ce qui est important ce n’est même pas les enfants.

Ce qui est important c’est ceux qui enseignent aux enfants. 

Le ministre, le président, le recteur se croient plus important que vous. 

C’est faux ! 

C’est vous qui êtes au front ! 

C'est vous qui allez bâtir leur sens critique et leur apprendre à ne pas se regarder 
à longueur de journée dans un miroir narcissique dont le nom importe peu
mais qui utilise leurs données personnelles comme des marchands. 

Vous ne réalisez aucun chiffre d'affaire mais vous êtes plus importants 
que n'importe quel cadre commercial ou marketing. 

Vous empêcherez le glissement du réel vers le virtuel ! 

Les marchands veulent envahir le temple de la culture pour vendre plus !

 En enseignant aux enfants c’est vous, et vous seuls, qui écrivez l’avenir des enfants ! 

Et l’avenir des enfants est plus important que tout le reste ! "

Peintre-analyse.com. Le 03.02.2015.

Laisser un commentaire ou un avis.  




Réactions :

D.C :

Bonjour,

Votre site est magnifique, et je trouve votre travail formidable. l’occasion de vous dire merci.
Il m’apporte des compléments essentiels dans mon approche de femme qui apprend les transitions dans la peinture pour peut-être les intégrer plus tard dans un projet. J’apprends les couleurs et le dessin dans un atelier tenu par des artistes regroupés et qui donnent quelques cours par mois. Ils travaillent, exposent et enseignent aussi au delà du secondaire,
quand je lis cette formulation je ne peux être ok.
 
je peux comprendre que vous soyez excédés et que parfois les mots dépassent la pensée,

" Ce qui est important ce n’est pas le ministre, ni le président, ni le recteur, ni l’intellectuel, ni ce site, ni ce moteur de recherche, ni cette chaîne de TV. Ce qui est important ce n’est même pas les enfants.
Les enfants sont notre avenir ; je ne comprends pas pourquoi ils ont des horaires aussi catastrophiques
que leurs enseignants d
 arts plastiques.
Les uns comme les autres devraient pouvoir bénéficier d'aménagements compte tenu de lorganisation des cours.
Une heure par semaine c
est nul pourquoi pas deux heures tous les quinze jours ou des sessions
concentrées et des effectifs adaptés ?
 
le système nest pas OK et je crois que la résistance peut sorganiser autrement quavec ce genre de phrases
 
Avez-vous pensé au MOOC, certains sont gratuits, peut-être pourriez-vous y travailler avec des plus jeunes, lors de leurs apprentissages ?
 
je tente de lancer un projet pour des transitions de vie accompagnées au delà des parcours actuels,
qui rapportent à certains et précarisent les autres ; dans les volontaires il y en a déjà qui veulent gagner plus…
 
je vous souhaite le meilleur pour la suite, 

D.C.
Réponse :
Bonjour,
 
Merci !
 
Oui oki la phrase est écrite pour choquer et cela marche....  Après cette phrase il est aussi écrit : 
Ce qui est important c'est ceux qui enseignent aux enfants ! Ne réduisez pas SVP !
 
Les enfants deviendront des personnes adaptées à ce qu'on leur a enseigné...
Amitiés. BMR.
Je ne suis pas enseignant.

Laisser un commentaire ou un avis.