English Website


 



Toutes les Analyses


Fernande Garay. Arc-en-Ciel. (2009). Art Informel. 








Laisser un commentaire ou un avis.  

 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     Qui sommes nous ?   
 Liens 


Arc-en-ciel. Fernande Garay. (2009)... par BMR172



Fernande Garay. Arc-en-Ciel. (2009). Art Informel. 

L’arc-en-ciel, dans des circonstances particulières, relie la terre au ciel. C’est un effet d’optique. Il montre les couleurs du prisme dans l'ordre, il est produit par les gouttes de pluie en suspension dans l'air. On l'observe habituellement dans le ciel à l'opposé du soleil à la fin d'une averse et dans le brouillard de gouttelettes des chutes d'eau. Ce chemin coloré s’élevant vers les cieux a toujours frappé l’imaginaire des hommes au point qu’à plusieurs époques et dans diverses cultures on le considère comme une manifestation divine. Sa portée symbolique est simple, ce chemin est celui que nous parcourons, le chemin de la vie. Mais l’inconscient a bien d’autre moyen d’exprimer la vie et le chemin. S’il le fait sous cette forme c’est qu’il fait certainement référence au divin et le chemin devient alors avant tout religieux. L’arc-en-ciel implique la présence du soleil, de la lumière, de l’eau, et du ciel. Les grands archétypes de la vie. Mais d’une vie qui s’élève vers l ‘éternité dans la joie. En ce sens on peut considérer que cette route est un refuge et un espoir. 

L’arc-en-ciel est représenté par la ligne en pointillé jaune. Le point de vue du spectateur est situé juste en dessous. Comme s’il s’agissait d’une ligne d’horizon. 
Divers éléments s’élèvent et la toile semble en mouvement de la gauche vers la droite. 

Une fois les lignes de forces tracées on prend conscience que les couleurs les plus chaudes : le jaune, l’orange le rose-rouge sont présentes dans toutes les zones. 

Le sens de lecture est chronologique, de la gauche vers la droite. Tout à fait à gauche le passé lointain, au centre un passé moins lointain ou le présent, à droite le passé récent, le présent ou le futur. 

La toile est construite sur la grande diagonale ascendante de gauche à droite. Elle exprime une idée d’élévation. Comme un peu partout des oiseaux s’envolent vers le ciel il s’agit d’une élévation de l’âme certainement vers l’éternité et le divin. 

Cette scène semble représenter une jeune fille en prière à gauche, devant 1 ou 2 femmes plus âgées aux cheveux longs. 

On discerne un enfant au centre et des formes d’oiseaux autour. Symboliquement les oiseaux ont toujours été considérés comme des porteurs d’âmes. C’est avec eux que l’âme des défunts rejoint le ciel. 

Au centre on perçoit un tourbillon, un bouleversement, avec des choses étranges autour, proches, et toujours des oiseaux qui s’élèvent vers le ciel. La zone est sombre, terrible peut-être… 

A droite les parties grises et roses font penser à un monstre ou à une chose informe avec une tête et 2 bras. Le personnage vient prendre quelque chose… 

Les parties les + lumineuses sont situées sur l’arc-en ciel et autour de lui. Il semble diffuser la lumière vers le bas de la toile. 

Couleurs : Harmonie entre couleurs chaudes, seul le bleu, seule couleur froide, contraste violemment. 

Toiles similaires : 

Fernande Garay : Déesse Africaine. (2011). 

Fernande Garay : Forêt. ( 2006).

Fernande Garay : L’ Arbre de Vie. (2005).