English Website

La Photographie.

Toutes les Analyses


L'Instant T. Les Maîtres de la Photographie Animale. 






Laisser un commentaire ou un avis.  

Vidéo : L'Instant T. Les Maîtres de la Photographie Animale.

 


 




Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil 
 Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     Qui sommes nous ?    Liens  




Laisser un commentaire ou un avis.  

L'Instant T. Les Maîtres de la Photographie Animale. 

Il faut parfois savoir lutter contre les idées reçues. Beaucoup d’entre-vous pensent peut-être que la photographie animale est une chose simple, qu’il suffit de se promener avec un appareil photographique et que les choses se feront toutes seules. C’est faux ! Prenons un exemple. Par une belle journée d’été vous décidez de profiter de la beauté de la nature pour faire un peu de macrophotographie ou de photographier des animaux dans leur milieu naturel. Si vous voulez faire les choses sérieusement prévoyez plusieurs appareils. Ce genre de cliché prouve la nécessité de disposer d’un second appareil prêt à déclencher. Sans cela Julie Hunt n’aurait jamais réussi à réaliser cette photo et la publier sur sa page facebook avec ce commentaire : « Je peux voir mes noisettes. » 
Pendant que vous vous installez il se peut que des choses extraordinaires se produisent devant votre objectif. 
Des événements ou des situations qui ne se reproduiront pas durant des heures. Bien entendu comme vous n’étiez pas prêt vous n’avez pas fixé ces moments rares. Et lorsque enfin vous êtes en place plus rien ne se passe. Plus rien durant des heures. Comme vous êtes une personne civilisée vous vous lavez. Vous utilisez peut être une eau de toilette ou un après rasage et l’odeur que vous dégagez modifie votre environnement. Certains animaux ont un odorat bien plus sensible que le nôtre. Ils vous sentent et ils disparaissent… 
Première règle : soyez toujours prêt à déclencher. Un animal surpris dans la nature peut avoir une réaction étonnante.
Souvent les animaux seront aussi intrigués que vous par votre présence et par ce gros œil noir qui les regarde. (Votre objectif). Pour certains clichés votre matériel fait le travail, la force de certaines images vient d’une sensation de proximité avec l’animal et le grossissement à travers l’objectif donne une dimension inhabituelle à de nombreuses images. Mais même dans le petit monde du peuple de l’herbe, même si certains dispositifs permettent de détecter un animal qui s’approche de l’objectif et de déclencher automatiquement, même ici il faut savoir repérer l’Instant T et déclencher sans attendre. Mais ni avant ni après, juste au bon moment. Il peut s’agir d’un affrontement, d’une rencontre improbable, d’un animal qui sort de sa cachette et qui peut y retourner. Ce poisson a trouvé un cadre qui semble lui convenir, mais il devient visible pour les prédateurs et ne peut s’attarder longtemps. 
Parfois les animaux semblent prendre la pose, profitez-en ! 
Certaines situations rapides peuvent vous obliger à utiliser un dispositif de mise au point automatique ou à déclencher en utilisant le retardateur. Pour saisir toutes les nuances des couleurs et avoir des images bien contrastées si la lumière manque ouvrez vos focales. Vous devez toujours savoir pourquoi vous déclenchez. La couleur peut être parfois le motif.
La posture et la couleur peuvent aussi se combiner.
Un œil exercé repère vite les situations originales. 
Le regard d’un animal vers vous peut parfois suffire. Même un animal qui ne regarde pas vraiment vers vous peut donner cette impression, saisissez l’occasion ! Vous devez être à l’affût du moindre reflet et des situations qui engendrent des effets de miroir. 
L’eau doit devenir votre alliée. 
Petit à petit vous devez apprendre à vous fondre dans l’environnement pour saisir des instants rares et beaux, cocasses et insolites. Entrer dans l’intimité des animaux sauvages n’est jamais simple. Camouflez-vous, marchez face au vent, les grands fauves surtout et leurs proies sont bien souvent méfiants. Dans bien des situations vous serez loin et vous devrez dissimuler des téléobjectifs de 300 à 800 mm qui sont longs, lourds et encombrants. Il faut cadrer, n’oubliez pas que composer une image c’est former un tout harmonieux de différentes parties. Laissez de l’espace devant vos sujets. Tenez compte des couleurs dans la composition de vos images. 
Une photographie peut n’être qu’un moment, qu’un jeu de lignes, qu’un effet d’éclairage, que l’assemblage de valeurs ou de couleurs composant un tableau abstrait. 
Pour réaliser une composition convenable il faut tenir compte de 4 notions. L’unicité du sujet : il n’est jamais bon de traiter plusieurs thèmes dans une seule image. Il faut respecter une hiérarchie entre les différents éléments présents dans l’image, le motif essentiel doit être mis en valeur et non affaibli par la présence des éléments secondaires. L’équilibre asymétrique : placer le sujet principal au centre du cadrage n’est pas la preuve d’un tempérament artistique. L’image est sans surprise et sans poésie. Respectez la règle des tiers, comme en peinture, et placez vos sujets sur l’un des 4 points naturels d’intérêts délimités par la règle des tiers. Le sentiment de profondeur : l’étagement de différents plans contribue fortement à la réussite d’une photographie. Le spectateur doit avoir le sentiment d’un relief à 3 dimensions, les divers éléments de la composition seront donc les uns devant les autres comme dans la réalité. L’harmonie : une composition est harmonieuse lorsque les différents éléments qui y participent sont équilibrés à l’intérieur du cadrage tout en proposant une certaine variété dans leur localisation et leur importance relative. Une dernière chose, repérez les modes et les tendances. Une des tendances lourde de la photographie animale de ces dernières années se trouve dans les situations mais aussi dans les postures où les animaux font référence involontairement à des sentiments humains. 

Photos :