Les Vitraux anciens. 

L'art du vitrail

Les artisans créateurs

La peinture sur verre

La restauration des vitraux anciens. 



Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 

 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Les vitraux sont la gloire de Chartres. Nulle cathédrale du moyen âge n'a pu garder jusqu'à nous un tel patrimoine : une centaine de verrières anciennes, datant pour la plupart des quinze premières années du XIIIe siècle. Formant un ensemble de 106 baies, dont 3 roses.
Les vitraux y couvrent une surface de 3 150 m2. Dès la fin du XIIe siècle, l'essor de l'architecture gothique permet l'ouverture de larges et hautes baies : le vitrail éclipse la peinture murale, chère aux artistes romans. 
La peinture sur verre, qui a l'avantage de laisser passer la lumière tout en la transfigurant par la couleur, devient un art majeur et son extension spectaculaire implique un renouvellement sans précédent du style et de l'iconographie. Chartres, dans les premières années du XIIIe siècle, fut un des moteurs de cette effervescence créatrice. La cathédrale de Fulbert, dont les travaux avaient commencé en 1020 et qui fut détruite en 1194 par un incendie, s'ornait d'une vingtaine de verrières offertes par des ecclésiastiques. 
Les plus anciens vitraux de la cathédrale disparue dataient de l'épiscopat de saint Yves (1090-1115), trois d'entre eux ayant certainement été réalisés avant la fin du XIe siècle.